Publié par : quebecsocialiste | 5 mai 2013

Le PCQ condamne la répression policière du 1er Mai 2013 à Montréal

Par Gabriel Proulx, coporte-parole du PCQ :

Lors de la manifestation organisée à l’occasion de la fête internationale des travailleurs par l’organisme Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC, d’inspiration anarchiste) à Montréal, la police a effectuée pas moins de 447 arrestations contre des opposants pacifiques au système capitaliste, qui fait toujours des ravages parmi les peuples.

Le Parti communiste du Québec (PCQ) condamne fermement ces arrestations arbitraires, qui représentent un cas flagrant de répression politique. Le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) perpétue ainsi son bilan sombre en matière de répression des « marginaux » de la société, en utilisant la technique illégale de la « souricière » pour arrêter massivement des centaines de citoyens, qu’ils soient manifestants ou passants qui se trouvaient au mauvais endroit, au mauvais moment.

Officiellement, ils ont encore déclaré une manifestation « illégale » au nom du règlement P-6 illégitime, voté il y a près d’un an par une administration municipale qui a depuis démissionné à la suite de l’étalement au grand jour d’un scandale de corruption généralisée, il faut le rappeler. Officieusement, nous assistons à de la répression politique à visage découvert, pour protéger les intérêts des riches et des puissants à la tête du système d’exploitation capitaliste néolibéral.

Le PCQ continuera d’exiger une commission sur la brutalité policière et le profilage politique, tant que ces pratiques répandues et bien documentées seront traitées avec indifférence par la classe politique actuellement au pouvoir, quand nous n’assistons pas carrément aux applaudissements cyniques de ces actes fascistes par les organes de propagande de la classe bourgeoise.

L’hypocrisie de la « presse libre » autoproclamée

Au moment où l’organisation Reporters sans frontières (RSF), financée par la CIA, dévoile son nouveau « classement mondial de la liberté de presse », dans lequel les États capitalistes occidentaux ont toujours de bonnes notes, force est de constater que cet organisme douteux ne considère pas la concentration élevée des médias entre les mains d’une poignée de riches familles issues de l’oligarchie (les clans Desmarais et Péladeau au Québec) comme une « contrainte à la liberté de presse ». L’autoproclamée « presse libre » capitaliste, bien concentrée sous les ordres de ses maîtres bourgeois, continue d’encourager la répression politique chez elle, tout en condamnant, à tort ou à raison, le même phénomène dans les pays qui ne sont pas soumis aux puissances impérialistes de l’OTAN.

Honte à ces hypocrites mercenaires de la presse bourgeoise de masse, qui ont encore une fois excusé la répression politique, qui a cette fois-ci pris la forme de l’arrestation arbitraire de 447 personnes lors d’une manifestation du 1er mai, à Montréal.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :