Publié par : quebecsocialiste | 1 juillet 2012

En ce 1er juillet, le Québec doit déménager du Canada

En ce 1er juillet, journée québécoise du déménagement, qui se trouve aussi à être la fête nationale du pays voisin, le Canada, le Québec devrait prendre la résolution de déménager au plus vite de ce quartier élitiste, malpropre, inculte et violent du Canada.

Avec des voisins hypocrites qui sont venus pleurer à notre porte pour nous convaincre de ne pas quitter en 1995, puis qui en sont rendus aujourd’hui à nous dire qu’ils s’en sacrent que nous partions parce qu’ils n’ont aucune espèce d’idée de ce qui se passe ici et pensent que le Québec est une province habitée par des « grenouilles parasites paresseuses », pourquoi le Québec est-il encore en train de perdre son temps dans cet endroit où tout le monde le méprise ?

C’est surtout pire du côté ouest du quartier, où ils passent leur temps à chanter « God bless the queen » toute la journée pendant que l’Alberta jette ses déchets pétroliers sur le trottoir, que l’Ontario utilise l’argent des autres pour relancer son industrie automobile moribonde et que la Colombie-Britannique achète des chiens de traineau pour son party olympique, avant de tuer les chiens parce que les invités sont partis…

Comble de l’indécence, les riches anglais sont biens fiers d’accueillir dans leur « Toronto Empire Club » le gros baveux Conrad Black, reconnu coupable de fraude aux États-Unis. Peut-être qu’ils ont de la sympathie pour lui parce que contrairement aux autres membres de la haute bourgeoisie aristocrate du Empire Club, Black s’est fait prendre la main dans le sac…

Il paraitrait qu’à leur prochaine fête de quartier du premier juillet, les anglo-canadiens vont chanter « God bless the queen » avant leur traditionnel « O Cadenas ». C’est pas l’hymne du Royaume-Uni cette niaiserai là ? C’est vrai, j’avais oublié un instant que les conservateurs adorent l’idée d’être une colonie de l’empire britannique. Ils en sont même rendus à faire passer des publicités dans lesquelles ils disent être fiers que le Canada se soit « uni pour défendre ses valeurs » contre les yankees américains en 1812. C’est vrai qu’à cette époque là, la colonie britannique du Canada était fière de défendre ses bonnes vieilles « valeurs » conservatrices du colonialisme, de l’esclavage, du génocide et de la monarchie. En passant Harper, en 1812, on ne disait pas « les Canadiens », on disait « les britanniques à la culture supérieure, avec leurs nègres blancs francophones »…

En plus de leur élitisme, de leur malpropreté anti-environnementale et de leur inculture historique, les gouverneurs du Canada sont violents. Ils nous forcent à partir avec eux en « expédition humanitaire » à l’autre bout du monde avec leurs copains yankees (en 1812 ils étaient le diable, mais aujourd’hui c’est eux que le Canada suit partout pour exploser des faibles), pour marcher sur des mines en Afghanistan, mines posées par les ex-copains Talibans de l’oncle Sam, puis ils nous ont emmené avec eux pour brûler la Libye ! Maintenant ils veulent qu’ont vienne avec eux tabasser la Syrie et se frotter aux colosses russes !? Les anglo-canadiens sont complètement fous, je vous le dis ! Pourquoi on reste dans ce mauvais quartier alors qu’on a les moyens de partir fonder notre propre quartier, paisible, propre et respectueux de tout le monde ?

En plus, leurs caprices de mettre des photos de la vieille reine d’Angleterre partout, c’était juste bizarre et de mauvais goût au début, mais là, il y en a tellement de photos de leur bien aimée monarque non élue, qu’on se croirait en Irak de Saddam Hussein ! Trop, c’est trop !

Il est grand temps pour le peuple québécois de faire ses valises, de prendre avec lui son hydroélectricité, ses ressources minières, ses 7 millions d’habitants et les revenus des taxes de tout ce beau monde, et de déménager le Québec hors du quartier Canada ! Rendu là, un nouveau départ, ça ne fait de mal à personne.

Vive le Québec libre et socialiste ! Non au Canada monarchiste et colonialiste !

-Gabriel Proulx

Publicités

Responses

  1. 1er juillet: Pourquoi la fête est-elle si triste ?
    http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/1er-juillet-pourquoi-la-fete-est-elle-si-triste-2/13987/?#comment-58775
    Dans cette élection, la plus frauduleuse de l’histoire du Québec, même au regard des standards de l’époque, 45 % des électeurs (donc une majorité de francophones, car les anglos votaient conservateur) ont quand même bravé les interdits pour voter contre la fédération. L’adhésion du Québec au Canada a donc été décidée par moins de 10 % des adultes, moins de 20 % des hommes adultes. Les Canayens de l’époque savaient et les historiens d’aujourd’hui savent, que s’il s’était agi d’un vote libre, l’électorat aurait très majoritairement refusé l’entrée au Canada.


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :