Publié par : quebecsocialiste | 28 mai 2012

Les étudiants et le peuple québécois devant l’incompétence libérale

(Statue de bronze de Che Guevara portant le Carré rouge à Santa Clara, Cuba)

Cela fait déjà plus de 100 jours que les étudiants québécois sont en grève, pour une meilleure accessibilité aux études supérieures, autant pour eux que pour les générations futures. Face à ce mouvement de protestation pacifique sans précédent dans l’histoire du Québec, tout ce que le gouvernement libéral mafieux et corrompu de Jean Charest à pu faire, c’est voter une loi liberticide qui ramène le Québec à l’époque de Duplessis en voulant criminaliser l’opposition au régime actuel.

Résumé de la semaine dernière :

Après la journée nationale des Patriotes du lundi 21 mai, le mardi 22 mai (100e jour de la grève) a vu déferler sur Montréal une vague humaine d’environ 250 000 personnes (150 000 selon les grands médias-menteurs, dont La Presse et ses sondages CROP bidon). Suite à cette grande marche de contestation québécoise, qui a ouvertement défié la loi 78 en prouvant que si un rassemblement public est suffisamment nombreux, la police ne peut rien y faire, la répression policière s’est grandement accrue contre des groupes contestataires plus petits…

Les soirs suivants la grande marche du 22 mai, la police politique du SPVM a procédé, en toute impunité, à des arrestations massives et arbitraires de plusieurs centaines de personnes, en violation flagrante de la charte québécoise des droits et libertés, ainsi que du droit international. Le SPVM a par ailleurs été pointé plusieurs fois du doigt par Amnistie International et le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, justement pour sa pratique de « la souricière », qui consiste à arrêter n’importe quel citoyen se trouvant encerclé par les forces policières lors d’une telle intervention, où le profilage politique est toujours évident. Le SPVM possède justement sa propre branche de police politique, l’escouade GAMMA (Guet des Activités des Mouvements Marginaux et Anarchistes), dont l’existence même prouve le vice devenu habitude du SPVM à faire du profilage politique. Il ne faut jamais perdre de vue que la SQ avait été prise la main dans le sac lors du sommet de Montebello, où des agents provocateurs de la police provinciales avaient été identifiés alors qu’ils étaient déguisés en anarchistes et incitaient la foule a lancé des roches aux policiers en armure de la SQ.

L’arrestation de plus de 700 personnes en un seul soir, à Montréal et à Québec, était disproportionné et complètement illégal, mettant même en danger la vie d’une jeune diabétique, qui a été laissée attachée dans un autobus pendant six heures sans nourriture ou assistance médicale. Lorsque cette fille s’est retrouvée en hypoglycémie, ce n’est qu’après une forte insistance d’elle-même et de ses camarades qu’un policier lui a finalement apporté un seul sachet de sucre… Étant moi-même diabétique depuis mon enfance, je peux vous affirmer que cette fille est chanceuse de ne pas s’être retrouvée dans un coma diabétique, ce qui aurait mis sa vie en péril. Honte aux policiers montréalais qui ont contribué à ces arrestations massives non justifiées, des crimes contre les droits humains !

Le soir de la 27e manifestation nocturne, des policiers du SPVM poursuivent un petit groupe de casseurs, qui réussirent à disparaître dans les rues de Montréal. À la suite de cette altercation mineure, un groupe de policiers frustrés s’en prennent à des citoyens ordinaires qui circulaient à vélo. Un citoyen qui n’avait rien fait de mal a ainsi été plaqué par un policier alors qu’il roulait à vélo « trop près d’eux » et un homme près de la scène a été frappé au niveau de la nuque par un policier du SPVM, qui a chargé de toutes ses forces avec sa matraque sur l’homme qui ne l’a jamais vu venir. L’homme frappé sur la nuque ne s’est jamais réveillé et a quitté la scène en ambulance, pendant que les policiers fautifs essayaient de couvrir leur crime en intimidant les photographes autour d’eux. Les grands médias n’ont pratiquement pas parlé de cette affaire, malgré le nombre impressionnant de témoignages vidéo sur internet.

Les casseroles, une lueur d’espoir :

Après ces événements choquants, le mouvement des casseroles s’est mis en place au Québec, pour dénoncer la loi 78 de manière festive, afin d’éviter d’autres dérapages de la police de Montréal et montrer au gouvernement Charest qu’il est maintenant de plus en plus isolé dans la population, malgré ce qu’en disent les sondages bidons de CROP-La Presse-Radio-Canada (réellement CRAP-La Paresse-Radio-Cadenas). Demandez au comédien Christian Bégin, qui a lancé une campagne de boycott contre le journal La Presse pour protester contre son utilisation abusive de sondages biaisés. Le peuple québécois s’est réveillé, il parle, fait du bruit, remet en question le système en place des pouvoirs financiers et commence même à remettre en cause le travail des forces de police. De la hausse des frais de scolarité à la loi 78 et l’intimidation libérale, en passant par le Plan Nord et la corruption, la colère du peuple québécois se manifeste aujourd’hui massivement dans ses casseroles !

La bourgeoisie n’aime pas voir le peuple sortir massivement dans les rues et reconnaître ses droits. Le patronat en a peur parce qu’à travers toute cette contestation sociale, le peuple a commencé a remettre en cause les privilèges indécents du 1% des plus riches de la société, pendant que les moins nantis doivent payer toujours plus pour leurs services essentiels, en regardant les multinationales étrangères comme Shell et Rio Tinto mettre nos travailleurs à la rue tout en continuant d’encaisser des aides faramineuses de l’État québécois, gouverné d’une main de fer par leurs amis libéraux.

Hier, dimanche le 27 mai, s’est tenu une réunion privée du grand patronat et de son industrie touristique de Montréal, à la demande de la chambre de commerce de Montréal. Le maire Gérald Tremblay et le ministre provincial des finances, Raymond Bachand, ont participé à cette réunion (de même que leur supporter inconditionnel Gilbert Rozon, patron de Juste pour rire). Ils se sont tous réunis pour s’inquiéter publiquement et contribuer à une campagne de terreur dans les médias, visant à faire peur au peuple québécois pour qu’il quitte les rues et retourne s’enfermer dans la prison du cynisme que les grands médias bourgeois ont travaillé tellement fort à bâtir pour le peuple québécois. Ce temps est maintenant révolu et ces grands patrons, les vrais enfants gâtés de la société, devront apprendre à vivre avec.

Au passage, trois faits à souligner sur cette rencontre du patronat montréalais et de leurs laquais :

1) Ce ne sont pas les manifestations pacifiques qui font peur aux touristes, mais bien la brutalité policière et la loi 78 fasciste du gouvernement Charest.

2) Quelle meilleure preuve de l’inégalité entre patronat et travailleurs que cette rencontre, où le maire de Montréal et le ministre des finances se sont empressés de participer, puisque ce n’étaient pas « de vulgaires manifestants » qui les y convoquaient, mais bien leurs maîtres du grand patronat financier, qui exige maintenant ouvertement la fin de ce conflit social, qui pourrait éventuellement remettre leurs privilèges de classe en cause.

3) Gilbert Rozon, qui habite à Paris la majeure partie de l’année, est franchement mal placé pour faire les remarques qu’il a faites ces derniers jours contre le mouvement étudiant québécois. Monsieur Rozon devrait savoir qu’à Paris, les manifestations brassent pas mal plus qu’ici et le tourisme ne s’en trouve jamais affecté (il y a même des gens qui voyagent en France uniquement pour participer à certaines manifestations). Aussi, alors qu’il a osé dire que les leaders étudiants devraient se coucher et accepter la hausse « pour faire leur juste part » et « ramener la paix sociale », monsieur Rozon agit en grand hypocrite, en acceptant avec le sourire les énormes subventions de la ville de Montréal, du gouvernement du Québec et du gouvernement du Canada, payées à même nos impôts, pour son festival, tout en exigeant des autres qu’ils se serrent la ceinture. Monsieur Rozon devrait se contenter de faire le clown, c’est à l’évidence tout ce qu’il sait faire. La preuve est que dans sa tentative de faire peur au peuple québécois, il n’a réussi qu’à faire rire.

Enfin, aujourd’hui, les leaders étudiants de la CLASSE, de la FECQ et de la FEUQ, se réunissent à Québec pour négocier avec la ministre Courchesne, qui se trouve à être en même temps juge et partie dans ce conflit, à cause de la loi 78. Il n’y a pas grand-chose à attendre de cette réunion, puisque même en supposant qu’elle aboutisse à une entente, cela n’effacera en rien le ressentiment de la population contre la loi 78, la corruption, le Plan Nord et un conflit étudiant laissé en putréfaction pendant 15 longues semaines par Jean Charest.

Pour finir, il ne faudrait pas manquer de souligner les récents propos pleins de bon sens de Jacques Parizeau, qui a remarqué qu’il n’avait jamais vu, au Québec, une manifestation politique de 200 000 personnes et plus sans le moindre drapeau canadien. Cela souligne une fois de plus la cassure entre la société québécoise et celles du reste du Canada, où un mélange d’incompréhension et d’indifférence caractérise la réaction au présent conflit social et étudiant au Québec. Il faudrait également souligner le silence radio complet imposé par Thomas Mulcair à ses députés NPD québécois, majoritaires au Québec. De la belle « gratitude », monsieur Mulcair, après le coup des députés fantômes, le peuple québécois se rappellera de votre nouvelle trahison, qui n’est sans doute pas étrangère à votre amitié passée avec Jean Charest…

Vive le Québec libre et socialiste ! Le peuple vaincra !

-Gabriel Proulx

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :