Publié par : quebecsocialiste | 1 mai 2012

1er mai, fête internationale des travailleurs et des travailleuses

Aujourd’hui, un autre 1er mai, fête internationale des travailleurs et des travailleuses. Allons droit au but : la dernière année en fut une de reculs et de multiplication des injustices contre nous, travailleurs du monde. La classe patronale bourgeoise, avec l’aide de ses valets politiciens libéraux et conservateurs, impose des conflits de travail toujours plus injustes et cruels à nos travailleurs de Rio Tinto Alcan, Papiers White Birch, Postes Canada, Air Canada et Aveos. Ici comme ailleurs dans le monde, les médias et gouvernements bourgeois continuent de dire au peuple qu’il doit « se serrer la ceinture » à grands coups de propagande sur la crise financière mondiale, que les banquiers et les prêcheurs capitalistes ont provoqué eux-même, avant d’en refiler la facture au peuple et aux travailleurs.

Les économistes capitalistes passent leur temps à ne parler que de bourses, de lois du marché et d’investisseurs, comme si le reste de l’économie ne pouvait pas fonctionner sans ces données. C’est peut-être vrai pour l’économie capitaliste, un modèle qui a déjà échoué à plusieurs reprises à se maintenir en place sans briser ses propres règles… Par contre, dans l’économie réelle, rien ne peut fonctionner sans l’effort des travailleurs, de la classe ouvrière, du prolétariat. La bourgeoisie telle que nous la connaissons aujourd’hui n’existerais pas sans l’exploitation constante du travail de la classe ouvrière.

Nous sommes les travailleurs et les travailleuses de ce monde. Sans nous, l’économie ne fonctionnerait pas. Nous sommes l’économie réelle. Le 1er mai, c’est à nous de faire entendre notre voix haut et fort, pour que la classe bourgeoise dominante sache que nous en avons assez de l’exploitation, de l’injuste et de la déshumanisation de notre classe, la classe des travailleurs.

Aujourd’hui, 1er mai, nous prenons la rue pour nous, en cette journée internationale des travailleurs, mais aussi pour nos camarades ouvriers ailleurs dans le monde qui paient de leur vie la lutte universelle pour la reconnaissance des droits des travailleurs. En sachant cela, il est inadmissible que les travailleurs du Québec restent là, les bras croisés, pendant que nos droits reculent et que les représentants de la bourgeoisie et son bras armé policier piétinent notre dignité.

Nous communistes, défendrons toujours cette lutte sacrée pour que les travailleurs prennent le contrôle de leur destinée.

Vive la révolution socialiste ! Nous vaincrons !

-Gabriel Proulx

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :