Publié par : quebecsocialiste | 28 décembre 2011

La mort de Kim Jong-Il d’un point de vue communiste

Aujourd’hui avaient lieu les funérailles du dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-Il. Les grands médias parlent beaucoup de « communisme » depuis la mort du dictateur Nord-coréen. La mention du mot « communisme », d’habitude assez rare dans un Occident à la dérive où des « journalistes » triés sur le volet pour leur zèle capitaliste font tout pour faire croire à la classe ouvrière que le système capitaliste qui l’exploite « est le seul bon système qui existe », est ici utilisée à des fins de propagande dans le seul but de salir l’idéologie communiste en la liant à un dictateur militariste et mégalomane qui n’a rien bâti de communiste dans son pays.

La Corée du Nord, depuis l’arrivée au pouvoir en 1994 de Kim Jong-Il à la suite d’un coup d’État peu ou pas du tout médiatisé dans le reste du monde (la mégalomanie du fils de Kim Il-sung était loin de faire l’unanimité dans l’appareil d’État Nord-coréen à l’époque), est un État ermite qui n’a eu d’autre politique que la préparation de son armée à une éventuelle invasion de son territoire par les armées yankees et leurs sous-fifres Sud-coréens. Les médias occidentaux aiment parler des famines à répétition qui frappent la Corée du Nord depuis l’arrivée au pouvoir de Kim Jong-Il en 1994, parce que cela leur permet de lier « communisme » et « famine » en faisant un clin d’œil au mythe occidental de la famine ukrainienne des années ’20. C’est ignorer la situation particulière de ce pays montagneux qui ne possède pas la capacité en terres cultivables pour subvenir aux besoins de sa population estimée à plus de 24 millions d’habitants. Bien entendu, la situation alimentaire de la Corée du Nord, déjà précaire avant, a été empirée depuis l’arrivée au pouvoir de Kim Jong-Il, qui a pris la décision de mettre tous les œufs de la Corée du Nord dans le même panier : l’armée.

Étant reconnue comme la seconde armée nationale la plus nombreuse du monde après celle de la Chine, l’armée Nord-coréenne a été hissée au sommet des priorités de Kim Jong-Il dès son arrivée au pouvoir. Il faut dire les armées hostiles stationnées au sud de sa frontière sont imposantes et qu’au milieu des années ’90, les médias parlaient sérieusement de l’éventualité d’une reprise des hostilités dans la péninsule coréenne. La stratégie de pression militaire des USA contre la Corée du Nord, avec des centaines d’ogives nucléaires stationnées en Corée du Sud et visant le Nord, est la même qui a été appliquée, à une toute autre échelle, à l’URSS à l’époque : les forcer à dépenser un maximum de ressources dans l’armée afin d’affaiblir leur économie. La différence en Corée du Nord est que Kim Jong-Il a tout simplement mis la presque totalité des ressources de son pays dans l’armée et son programme de dissuasion nucléaire, se fichant pas mal du reste en autant que son train de vie restait élevé et que son système de propagande le fasse passer aux yeux de son peuple pour un véritable dieu vivant.

Il faut dire que la propagande est également omniprésente sur la Corée du Sud, présentée comme un « modèle économique » pour l’Asie à cause de son industrie forte. Ce que la propagande officielle oublie volontairement de nous dire, c’est que la Corée du Sud a été pendant longtemps le premier État bénéficiaire de l’aide étrangère des États-Unis. Ne pouvant se permettre de voir son régime client de Séoul s’effondrer économiquement après la guerre de Corée (1950-1953), Washington a financé la presque totalité de la reconstruction de la Corée du Sud, avant de financer de la même façon son industrialisation à marche forcée durant des décennies. Il faut rappeler que jusqu’à la fin des années ’80, la Corée du Sud était une dictature reposant principalement sur son puissant État policier, ainsi que sur… la propagande. En effet, la propagande anticommuniste en Corée du Sud commençait dès l’école primaire, où les jeunes Sud-coréens étaient endoctrinés avec des slogans comme « Pour sauver la démocratie, nous devons tuer les communistes ». Après ça, les gouvernements occidentaux et leurs médias bourgeois voudraient nous faire croire qu’il n’y a qu’un seul côté qui endoctrine son peuple en Corée…

Ceci étant dit, le PCQ tient à rappeler qu’il s’est toujours opposé aux politiques antidémocratiques en Corée du Nord, qui porte bien mal son nom de République Populaire Démocratique de Corée (RPDC). Tout en nous opposant à la campagne de propagande bourgeoise contre Pyongyang, nous constatons que le système de gouvernance bâti par Kim Jong-Il est assez proche d’un système que l’on ne pourrait qualifier autrement que monarchique, soit le contraire absolu de l’idéal communiste.

Nous au PCQ, accordons une très grande importance à toute la question de la démocratie.  Pour nous, le socialisme sera l’occasion de vivre dans une société cent fois plus démocratique que ce que nous connaissons déjà en Occident, sinon il n’y aura pas de socialisme au Québec.  Les travailleurs et les travailleuses n’en voudraient pas, de toute manière.  Nous non plus d’ailleurs.

Il est donc toujours très désolant pour nous de constater toute la désinformation injustement véhiculée au sujet du communisme par les grands médias, qui prouvent ainsi une fois de plus qu’ils ne sont absolument pas « neutres, libres et indépendants » comme ils prétendent l’être.

En associant le communisme à un système monarchique, tout comme ils continuent obstinément d’associer le communisme au régime des Khmers Rouges de Pol Pot, installé au pouvoir au Cambodge en bonne partie grâce à l’aide de la CIA et chassé de son trône par les communistes vietnamiens, les grands médias insultent l’intelligence du peuple en pratiquant le révisionnisme historique et idéologique. Il faut d’ailleurs remarquer que les grands médias ont carrément redéfinit le totalitarisme pour en faire la définition du régime de la RPDC. Ainsi, en appelant la Corée du Nord « le dernier régime totalitaire du monde », les grands médias protègent d’autres régimes tout aussi totalitaires, mais alliés de l’Occident, comme les monarchies arabes regroupées autour de l’Arabie-Saoudite.

En parlant de désinformation, il faut aussi rappeler aux grands médias occidentaux, qui sont très forts pour véhiculer de la propagande sur la suprématie de la culture occidentale sur les autres, que l’Asie regorge de cultures riches et souvent très différentes de la nôtre. Les commentaires des grands médias sur les scènes de foules en larmes en Corée du Nord frisaient tantôt l’incompréhension, tantôt la moquerie et tantôt le racisme. Il faut savoir qu’au Japon, par exemple, lorsque les paysans ont entendu pour la première fois la voix de leur empereur, leur annonçant à cette occasion la capitulation de l’empire japonais, à la fin de la 2e Guerre Mondiale, ce sont à peu près les mêmes scènes d’hystérie collective et de sanglots généralisés qui ont pu être observée. Dans ce cas précis, il y avait même des citoyens qui se sont fait Hara-kiri (suicide de tradition japonaise) et les habitants d’un village se sont même suicidés collectivement avant que les troupes d’occupation yankee n’atteignent leur village. Il est donc déplacé pour « nos » grands médias de juger ainsi des cultures étrangères dont ils ne semblent pas connaître grand chose à l’extérieur des stéréotypes.

Kim Jong-Il étant donc mort et aujourd’hui enterré, c’est son fils, Kim Jong-Un, qui a été désigné pour lui succéder, comme dans toute monarchie qui se respecte. On en sait peu sur le personnage à part qu’il aurait fait des études en Suisse. L’avenir nous dira ce qu’il apportera de nouveau à la Corée du Nord, bien qu’il semble évident qu’il sera mis sous la tutelle des généraux de Kim Jong-Il. Les médias pourront maintenant passer à autre chose et peut-être même arrêter de définir des idéologies en fonction du personnage de Kim Jong-Il. Ce n’était qu’un homme, rien de plus.

-Gabriel Proulx

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :