Publié par : quebecsocialiste | 14 décembre 2011

Europe : vers un soulèvement populaire en occident?

Comme vous devez tous déjà le savoir, la crise capitaliste mondiale est en recrudescence rapide depuis que les pays de la zone Euro se sont mis en mode « panique » pour trouver une solution à la crise économique engendrée par la mauvaise gestion capitaliste. Après avoir imposé la constitution européenne à leur peuples réceptifs, certains gouvernements allant jusqu’à consulter leurs populations par référendum pour ensuite ignorer le verdict populaire (ce fut le cas en France, aux Pays-Bas et en Irlande), voilà que les mêmes qui ont piétiné les constitutions de leurs États respectifs et ont imposé des plans de rigueur aux effets catastrophiques pour leurs peuples, discutent en ce moment de la possibilité de punir automatiquement les États membres de l’Union Européenne (UE) qui ne « serrent pas assez la ceinture » à leurs contribuables. Pour couronner cet hideux tableau, les membres de l’UE ont décidé de donner 200 milliards d’euros au Fond Monétaire International (FMI) de la française Christine Lagarde, pour endetter encore davantage les États pauvres en manque d’argent. Quand on sait que les plans d’austérité font économiser de l’argent au gouvernement, mais qu’ils nuisent grandement à l’économie locale, on commence à voir toute l’étendue du cercle vicieux fasciste mis en place par les fous de la finance qui se sont mis en tête d’asservir le plus grand nombre pour couvrir la faillite de leur doctrine idéologique corrompue.

Les peuples doivent riposter aux agressions financières et sociales de la bourgeoisie

Il est bel et bien derrière nous le temps où nous pouvions nous reposer sur nos lauriers en se disant que le peuple aura toujours le choix de changer les choses, que nous vivons en démocratie et que les élites choisies pour nous gouverner à notre place sont au service de l’ensemble de la population. Ces vieux mythes occidentaux sont déjà dans les poubelles de l’histoire, à côté des balivernes bourgeoises qui prédisaient une vie meilleure aux peuples d’Europe de l’Est après la décomposition du pacte de Varsovie et la chute de l’URSS. Il faut être complètement déconnecté de la réalité pour croire encore à tout ça.

La réalité, c’est que le « choix » des peuples d’Europe se limite maintenant à choisir quel politicien bourgeois, conservateur ou de centre droit, va appliquer les dictats du FMI, des bourses et des agences de notations à son État. Cette situation n’a rien de démocratique, rien de là : nous, le peuple, vivons aujourd’hui en ploutocratie et sous ce système capitaliste, nous sommes dirigés par les élites de la bourgeoisie, la nouvelle aristocratie moderne. Le seul moyen de renverser complètement un tel système, c’est par la révolution et la prise de contrôle par le peuple de l’appareil de pouvoir étatique.

En Europe, à commencer par la Grèce, les peuples semblent de plus en plus à bout de patience devant le rejet de leur volonté par leurs « élus » censés les représenter et appliquer leurs demandes. Nous arrivons à une croisée des chemins historique où la classe ouvrière devra choisir entre soumission et révolution. Certes, on aimerait voir la classe ouvrière d’Amérique du Nord se réveiller de la même façon, mais force est de constater que dans notre petit coin isolé géographiquement de la majorité du monde, les idées progressistes qui se répandent de plus en plus vite en Europe semblent encore trop « radicales » et lointaines pour la population d’Amérique du Nord, politiquement immature au point de ne toujours pas connaître la différence entre droite et gauche dans bien des cas. Après les indignés d’Amérique du Nord rassemblés autour du mouvement « Occupons Wall Street », c’est en Europe que la prochaine étape devrait se jouer.

L’actualité politique européenne nous démontre que les élites fascistes financières préparent la même absence de choix au peuple français. Les présidentielles 2012 de ce pays devraient voir une radicalisation de la contestation sociale advenant la victoire d’un statu quo devenu intolérable pour la population.

La meilleure chose que les peuples d’Europe puissent faire en ce moment, c’est de s’unir pour renverser l’Union Européenne.

-Gabriel Proulx

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :