Publié par : quebecsocialiste | 13 novembre 2011

La Palestine, l’UNESCO et les États qui n’aiment pas la culture

Comme vous le savez sans doute, la Palestine a récemment été admise en tant qu’État membre à part entière de l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO). Après un vote remporté avec une majorité plus que respectable de 107 voix pour, 52 abstentions et seulement 14 voix contre, les réactions des ennemis du peuple palestinien ne se sont pas fait attendre : la Palestine et l’UNESCO devaient payer le prix fort pour avoir osé défier, même pacifiquement, l’empire américano-sioniste.

Malgré le fait que la victoire diplomatique de la Palestine ait été remportée de manière parfaitement démocratique, les États-Unis ont répliqué en annulant leur financement annuel de l’UNESCO, qui s’élevait à 60 millions de dollars (un montant assez marginal dédié au rayonnement international de l’éducation et de la culture, quand on le compare aux 4 milliards de dollars que Washington envoie chaque année à Israël pour couvrir les dépenses militaires de cet État purement colonialiste).

Le gouvernement israélien, bien entendu choqué, a lui aussi retiré sa contribution à l’UNESCO, qui s’élevait à un maigre 2 millions de dollars par année, ce qui est assez pathétique de la part d’un État qui fonde en partie son arrogance sur sa « légendaire réussite économique », un mythe puisque la base de cette « réussite » repose en fait sur l’aide financière américaine. Le plus ironique dans cette histoire, c’est que l’aide financière des USA à l’armée israélienne, qui prend aussi la forme de cadeaux de technologie militaire, fait en sorte de supporter le fer de lance de l’économie israélienne, soit son industrie militaire, qui est en compétition directe avec l’industrie militaire des USA.

Les mesures punitives israéliennes ont aussi consisté à voler l’argent appartenant de plein droit à l’autorité palestinienne et à annoncer la construction de 2000 nouveaux logements (pour colons juifs sionistes seulement) dans les territoires palestiniens illégalement occupés. Cette dernière mesure fait davantage penser à une action opportuniste prévue d’avance qu’à un acte de vengeance improvisé. Peu importe puisque dans les deux cas, ces mesures sont complètement illégales selon le droit international, qu’Israël ne s’est jamais gêné pour bafouer en toute impunité. On n’a qu’à penser aux milliers de prisonniers palestiniens qui subissent un traitement inhumain dans les prisons militaires israéliennes, où des centaines de prisonniers politiques palestiniens, dont le secrétaire général du Front populaire de libération de la Palestine, Ahmed Saadat, observent une grève de la faim illimitée pour exiger la fin des isolements et le droit de voir leurs familles, un droit humain élémentaire.

La réaction canadienne nous déshonore tous

De son côté, le gouvernement conservateur canadien ne s’est pas fait attendre pour emboîter le pas de ses maîtres en condamnant l’UNESCO et en coupant sa contribution à l’organisme. Quand on se rappelle que le gouvernement fédéral conservateur avait déjà insulté le Québec en lui donnant un siège symbolique, mais inutile à l’intérieur de la délégation canadienne à l’UNESCO, la claque est double : non seulement le Québec se retrouve associé par obligation à cette décision honteuse du gouvernement canadien, qui montre ici tout son mépris pour la démocratie et le droit à la souveraineté des peuples, mais en plus, le spectre du retrait de la participation du Canada à l’UNESCO réduit du symbolique au néant la participation du Québec à cet organisme international faisant la promotion, il faut le rappeler, de l’éducation, de la science et de la culture, soit des valeurs chères au peuple québécois, mais auxquelles le gouvernement canadien conservateur de Stephen Harper accorde peu ou pas d’intérêt.

Un gouvernement québécois doté d’une colonne vertébrale pourrait s’inscrire comme cotisant à l’UNESCO et ainsi entamer le processus d’adhésion à cette illustre organisation. Si la Palestine a obtenu l’appui de la majorité des pays du monde, alors pourquoi pas le Québec ? Le gouvernement conservateur regretterait bien son mépris pour nos artistes, notre culture et notre langue !

Le monde doit se lever et égaler la somme coupée par Washington

60 millions de dollars, c’est quoi pour une centaine de pays ? Il est inconcevable que l’UNESCO soit ainsi laissée dans la tourmente parce que la majorité des États membres a pris une décision. La Chine, qui projette de faire rayonner sa culture à travers le monde pour contrer la propagande négative à son sujet véhiculée dans les grands médias occidentaux, à ici une belle occasion devant elle. Quel meilleur moyen de s’affirmer comme puissance culturelle qu’en faisant oublier la contribution des États-Unis, capitale mondiale de la « culture fast-food » à l’UNESCO ? La Chine, qui se permet maintenant de donner des leçons d’économie aux États-Unis, a amplement les moyens d’égaler la somme retirée par les USA, en profitant ainsi pour sauver l’UNESCO et s’affirmer comme protectrice de l’éducation, de la science et de la culture. Je ne suis pas un partisan du régime chinois, mais si cette puissance mondiale naissante désire se démarquer pacifiquement de son rival étasunien, voilà une bonne occasion de le faire. On imagine mal les USA déclencher une crise diplomatique avec la Chine parce que cette dernière assumerait les dépenses d’un organisme internationalement reconnu dont les USA se sont retirés pour des raisons politiques illustrant plus que jamais leur mauvaise fois et leur hypocrisie dans le dossier palestinien.

Nos frères palestiniens ont plus que jamais besoin de nous

Entre nations privées de liberté, nous avons un devoir de solidarité envers nos frères palestiniens contre leurs oppresseurs. Le PCQ avait déjà initié, il y a presque deux ans de cela, une nouvelle campagne de boycott des produits israéliens vendus au Québec. Cette campagne, appuyée par le député Amir Khadir, est toujours d’actualité. Nous réitérons notre appel au boycott de tout produit israélien vendu au Québec, peu importe sa nature. Tout comme son ancien régime allié d’Afrique du Sud, l’apartheid israélien tombera !

Vive le Québec et la Palestine libres !

À bas le colonialisme !

-Gabriel Proulx

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :