Publié par : quebecsocialiste | 8 août 2011

Dénonçons l’escouade GAMMA

(Ça doit en prendre du «courage», pour plaquer part terre un manifestant non armé et moins baraqué et le tabasser à quatre contre un, une fois qu’il a les mains attachées derrière le dos…)

La branche du crime organisé du SPVM s’est dotée cette année d’une nouvelle l’escouade, soit l’escouade GAMMA. «GAMMA», qui est l’acronyme de «Guet des activités et des mouvements marginaux et anarchistes», est ce qui se rapproche le plus au Québec d’une police politique depuis la création de la SQ par Maurice Duplessis. À l’époque, la «sureté du Québec» n’était qu’une organisation de fiers à bras anti-syndicats, dont l’occupation première, payée par nos taxes, était d’aller «casser des jambes» là où les travailleurs, comme les mineurs par exemple, se mettaient ensemble pour réclamer des conditions dignes à leurs employeurs bourgeois. En 2011, voilà que ce sombre chapitre de l’histoire québécoise ressuscite, à l’échelle municipale cette fois.

Il y a quelques années de cela, Yves Francoeur, le président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal (FPPM), défendait ses gorilles et leur usage abusif de la force et du profilage de toutes sortes en nous comparant avec le Honduras, affirmant en résumé que «Ici, on n’est pas au Honduras, on torture pas les gens, alors arrêtez de nous critiquer». Une comparaison avec la Gestapo pour remonter encore un peu plus son estime avec ça? Bien entendu que le SPVM ne torture pas, personne n’a jamais dit ça, mais même si ce n’est pas de la torture, la brutalité policière et le profilage en fonction de la race, des croyances, du statut social ou des opinions politiques, cela constitue une brèche évidente aux droits humains les plus élémentaires, ce qui est totalement inadmissible dans une démocratie digne de ce nom. C’est pourtant exactement ce que le SPVM, la ville de Montréal et sans aucun doute d’autres instances en haut ont décidé de pratiquer ouvertement avec l’escouade GAMMA, qui se donne le droit d’enquêter sur les «marginaux» et les anarchistes, mais sans doute également sur les anticapitalistes et les communistes, comme on enquête sur des criminels. C’est comme ça que ça commence, une dictature…

(Yves Francoeur, président de la FPPM, dont les membres armés sillonnent les rues de Montréal avec le logo de leur «fraternité» collé partout sur leurs casquettes, leurs voitures de patrouille et leurs gilets anti-balles, sans oublier leurs «pantalons d’armée», comme des milices paramilitaires d’Amérique latine…)

Associer publiquement au crime organisé les «marginaux» et les adhérents des divers courants politiques anticapitalistes est une politique digne d’une dictature totalitaire. La création de l’escouade GAMMA n’est pas étrangère au style de gouvernement «law and order» à la sauce yankee des conservateurs et GAMMA devrait bien servir les intérêts de la bourgeoisie et du gouvernement libéral du Québec cet automne, qui s’annonce chaud au niveau des luttes sociales et étudiantes et de la contestation populaire en général. GAMMA, la police politique de Montréal, est sans doute déjà en train de garnir sa liste des «marginaux à guetter».

La police, dans sa formule actuelle, n’est rien de plus que le bras armé de la haute bourgeoisie. Si nous voulons un jour vivre dans une réelle démocratie, il faudra que des politiciens nouveaux mettent leur poing sur la table pour le peuple, en disant par exemple à la FPPM de prendre son trou et de faire le travail pour lequel la population paie leurs salaires : «protéger et servir» (le peuple, contrairement à juste la bourgeoisie, comme c’est malheureusement le cas aujourd’hui).

Il n’y aura pas de conclusion dans ce texte, puisque la seule conclusion acceptable se présentera lorsque l’escouade GAMMA mettra définitivement fin à ses activités et que le SPVM cessera toute forme de profilage et d’abus de pouvoir.

-Gabriel Proulx

En supplément, cliquez ici pour consulter un article de Francis Dupuis-Déri, professeur de science politique à l’UQAM et sympathisant du Collectif opposé à la brutalité policière (COBP)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :