Publié par : quebecsocialiste | 7 juin 2011

Un journaliste et des militants pacifistes agressés aux États-Unis

Non, cela ne s’est produit ni à Cuba, ni au Venezuela, deux pays «bêtes noires» sur lesquels les grands médias bourgeois doivent inventer des histoires pour les faire paraître «maléfiques», mais bien à Washington D. C., capitale des «États-Unis d’Amérique», pour lesquels personne n’a besoin d’inventer de telles histoires.

Imaginez seulement l’outrage qu’un tel évènement, soit l’arrestation musclée d’un représentant des médias et d’opposants pacifistes, produirait dans les grands médias occidentaux, si cela s’était passé à Cuba ou au Venezuela, ou dans tout autre état étranger que le gouvernement des États-Unis déteste. Par contre, quand ça se passe aux États-Unis (et qu’on en a des preuves filmées en plus), les grands médias capitalistes, d’habitude si rapides sur la gâchette pour «dégommer du gauchiste» sur la simple «base» du témoignage dénué de preuves d’un quelconque blogueur d’opposition «journaliste» financé par l’argent de Washington, n’ont soudain plus rien à dire, préférant regarder ailleurs.

À la fin de ce court texte, traduit de l’espagnol, vous trouverez le lien vers le site de l’article original (cubadebate), où l’on peut voir sur une vidéo (preuve) les images frustrantes de gorilles analphabètes (policiers) violer les droits fondamentaux à la liberté d’expression des contestataires pacifiques et du présentateur de la chaîne RT, Adam Kokesh (l’homme non violent étranglé par un policier sur la photo), en versant allègrement dans l’excès de zèle propre à un état policier :

Le présentateur de l’émission politique ‘Adam VS The Man’ de la chaîne RT en anglais, Adam Kokesh, a été violemment attaqué aux États-Unis par la police, qui l’a arrêté tandis qu’il participait à une « flash mob » au monument de Thomas Jefferson à Washington.

Kokesh a été arrêté avec d’autres militants quelques secondes après s’être mis à danser en silence à cet endroit. Selon ce qui est dit, son action visait à défendre le Premier Amendement de la Constitution des États-Unis, qui garantit la liberté de parole et la liberté de réunion.

La police a agressé quelques uns d’entre eux. Plusieurs personnes ont été menottées et tirées au sol. Les participants de la « flash mob » ont qualifié ces faits de viol du droit à la liberté d’expression, ce qu’ils étaient précisément en train de défendre. Et maintenant, ceux qui ont été arrêtés seront jugés.

Adam Kokesh est un vétéran de la guerre en Irak, militant politique et ex candidat au Congrès des États-Unis.

Il a enregistré une vidéo de son arrestation.

(Voir la vidéo sur le site source)

Source : http://www.cubadebate.cu/noticias/2…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :