Publié par : quebecsocialiste | 27 mai 2011

Les patriotes québécois de 2011

La fête des Patriotes (fête de la génocidaire reine Victoria pour les canadiens anglais) étant passée, il est temps, une fois de plus, de retrousser nos manches et d’aller de l’avant. «Aller de l’avant», pour commencer, ce serait déjà s’éloigner des querelles fratricides stupides dans lesquelles les élites souverainistes actuelles s’en vont patauger, afin de gagner des votes je ne sais trop où. La prochaine bataille électorale est attendue pour un peu moins de deux ans et pendant que les libéraux, l’ADQ, l’extrême droite «lucide» de François Legault, la grande bourgeoisie et leurs médias propagandistes se préparent pour la campagne, voilà que le nouveau Président du conseil exécutif national du Parti québécois, Raymond Archambault, désigne comme principal ennemi du PQ… Québec Solidaire. Décidément, il y en a qui n’ont pas les priorités à la bonne place…

Les Patriotes, à leur époque, ont combattu pour des valeurs telles que la liberté, l’égalité, la justice équitable, la démocratie et la reconnaissance des droits des canadiens français, entre autres demandes. Quand on regarde aujourd’hui le PQ perdre temps et crédibilité à lécher les bottes du gros minable qui se prend pour le monarque de la ville de Québec, Régis Labeaume «1er», en voulant placer au dessus des lois son accord louche avec le milliardaire patron de Quebecor, on se dit que plusieurs se sont éloignés des luttes d’origine des Patriotes québécois, luttes qui restent à finir aujourd’hui. En quoi cela fait-il avancer la cause indépendantiste à Montréal, Sherbrooke, Gatineau, Gaspé, Trois-Rivières, Longueuil, Fermont, Val-d’Or, Blainville ou Saint-Eustache, que de donner un chèque en blanc de 200 000$ au maire Labeaume pour qu’il puisse construire au plus vite et «sans niaisage» un nouvel amphithéâtre, qu’il donnera par la suite sur un plateau d’argent à son «ami» le milliardaire Pier-Karl Péladeau, dont les journaux «Sun» sont les plus virulents du Canada anglais dans le domaine du «Québec bashing», afin que le privé finisse par être celui qui engrangera le gros des profits avec l’hypothétique retour des Nordiques à Québec. Il faut souligner que pendant que nos «élites» essaient de museler la population dans le dossier de la dilapidation de l’argent de nos taxes pour les caprices du maire autoritaire de la ville qui n’est pas capable de se payer d’amphithéâtre toute seule, nos «élus» se traînent les pieds et «cherchent» les sous pour aider les sinistrés de la Montérégie. Heureusement qu’Amir Khadir est présent à l’Assemblée nationale pour se tenir debout au nom de la classe ouvrière.

À leur époque (et trop longtemps après), les principaux ennemis des Patriotes, mis à part l’armée britannique génocidaire, étaient le clergé et leurs sbires, qui influençaient les masses majoritaire en leur faisant croire que l’appui aux Patriotes les mèneraient tous en enfer. Aujourd’hui, alors que le clergé est complètement discrédité, les principaux ennemis des forces indépendantistes, mis à part les politiciens fédéralistes, sont la grande bourgeoisie et ses sbires des grands médias et de leurs maisons de sondages, qui font croire que si les électeurs ne votent pas pour le parti que les sondages favorisent, les électeurs se retrouveront seuls, à part du groupe et sans pouvoir. L’arnaque, c’est que dans le système actuel, même en votant pour un parti bourgeois au pouvoir, l’électeur moyen n’aura pas plus de pouvoir sur ce que son «élu» fera en son nom au gouvernement. La notion du «vote stratégique» a ainsi été inventée pour réduire encore plus la démocratie canadienne, qui est déjà l’une des plus antidémocratiques de l’Occident.

Les prochaines élections arriveront plus vite qu’on le pense et d’ici là, ce n’est pas en s’engageant dans des luttes fratricides futiles, ou en montant les régions du Québec les unes contre les autres (comme a essayé de le faire Harper), que les forces indépendantistes arriveront à guérir les électeurs québécois de leur cynisme, alimenté par les grands médias bourgeois. Lors de la dernière élection fédérale, le cynisme du peuple québécois s’est traduit par un appui aussi massif qu’illogique au «nouveau parti» poussé par les médias bourgeois et leurs sondages bidons. Promouvoir l’éducation politique populaire et travailler pour remplacer le système de scrutin actuel seront les meilleurs moyens de vaincre la propagande médiatique et ainsi, de paver la voie vers notre indépendance nationale et la prise en main de notre destinée collective.

Vive le Québec libre!

Un peuple uni, jamais ne sera vaincu!

-Gabriel Proulx

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :