Publié par : quebecsocialiste | 12 mai 2011

Assassinat de Ben Laden : honte à l’ADQ et à ceux qui l’ont appuyé

(Gérard Deltell, chef de l’ADQ et stupide valet impérialiste)

Cette semaine, les parlementaires de l’Assemblée nationale du Québec, qui n’avaient sans doute rien de mieux à faire comme, je sais pas moi, travailler à rendre la vie meilleure pour les citoyens qui les ont élu et qui paient leurs salaires, ont décidé d’adopter une motion de l’ADQ, parti qui, sous l’impulsion de son chef Gérard Deltell, a décidé de gaspiller temps, encre et papier, pour nous donner l’image d’une belle bande de colonisés hypocrites et irrespectueux du droit international.

Par cette motion, l’Assemblée nationale rappelle, «  à la suite de la mort d’Oussama ben Laden qui a orchestré les attentats du 11 septembre, que le Québec a été et continuera d’être un allié de l’ensemble de la communauté internationale en matière de sécurité et plus particulièrement face à la menace terroriste ».

Ainsi, le Parlement québécois « salue la persévérance et la détermination des États-Unis et de ses alliés dans la recherche d’une plus grande sécurité à l’échelle mondiale ».

De plus, dans cette motion, Québec « souligne l’importance de demeurer vigilant et réitère son appréciation de la contribution des Québécoises et des Québécois déployés en Afghanistan, notamment dans la lutte continue contre le terrorisme ».

Faire élire un tigre sauvage au poste de président de l’Assemblée nationale aurait plus de sens que ce ramassis de conneries réchauffées! Le Parlement québécois se rend ainsi complice des crimes de l’impérialisme yankee contre l’humanité! Dire que Gérard Deltell vit sur une autre planète serait un euphémisme : Gérard Deltell et l’ADQ vivent carrément dans une autre dimension, où la Terre est plate et où quiconque s’éloigne un peu trop de la pensée unique impérialiste occidentale véhiculée par les grands médias, tombe du rebord et sombre dans le néant!

Quand on apprend que notre Assemblée nationale s’est permise, à nos frais, de saluer «la persévérance et la détermination des États-Unis et de leurs alliés», il y a de quoi se dire que nous ne sommes pas sortis du bois avec cette bande de colonisés qui disent nous représenter! En plus, quand l’ADQ dit «les États-Unis et leurs alliés», on parle de quels alliés, ici? La Grande-Bretagne? La France de Sarkozy? Israël et son apartheid? Ce ne sont pas nos alliés, en tout cas. L’Assemblée nationale du Québec devrait plutôt, au lieu de se prosterner devant les États-Unis en acclamant un assassinat extra-judiciaire au mépris du droit international, essayer de rendre le peuple québécois fier, en condamnant justement le terrorisme d’état de l’impérialisme étasunien et de ses alliés colonialistes, dont le Canada!

Ne vous méprenez pas, je me fiche totalement de la mort de ce petit salaud de Ben Laden, ce grand bourgeois wahhabiste  saoudien qui s’est enrôlé dans la CIA durant les années ’80. Grâce à l’entraînement, aux armes et aux 3 milliards de dollars qui lui ont été donnés par la CIA, organisation terroriste au service du gouvernement des États-Unis, Oussama Ben Laden fonda Al-Quaëda dans le but de tuer des russes, qui avaient «osé» instaurer l’égalité hommes-femmes et l’éducation pour tous en Afghanistan (notez que les russes sont arrivés à ce résultat durant la première année de leur guerre en Afghanistan, alors que les troupes de l’OTAN sont là depuis bientôt dix ans et sont encore loin de ce résultat). Les États-Unis et leurs alliés n’ont jamais été «à la recherche d’une plus grande sécurité à l’échelle mondiale», comme l’affirme frauduleusement la motion belliciste de l’ADQ. Au contraire, ils n’ont jamais hésité à répandre le chaos et l’extrémisme quand cela les arrangeait. Il est à noter que dans le vieux film de guerre yankee «Rambo III», ce bon vieux Stallone s’en va aider les Talibans et Al-Quaëda à combattre «les méchants russes» et leur «saloperie communiste» qu’était l’égalité hommes-femmes, un concept qui faisait autant enrager les islamistes que Ronald Reagan…

Ensuite, on a peine à comprendre où veut en venir cette motion en parlant de la «lutte continue» des États-Unis et de la «communauté internationale» contre le «terrorisme», alors qu’il est évident (dans le monde réel du moins) que les États-Unis ne mènent aucunement une guerre contre le «terrorisme international», les États-Unis étant eux-mêmes un refuge de terroristes. On n’a qu’à penser à des terroristes latino-américains reconnus comme Luis Posada Carriles et Orlando Bosch, deux sombres personnages reconnus pour être les cerveaux de l’attentat contre le Vol Cubana 455 en 1976 (73 innocents y trouvèrent la mort). On découvrit plus tard que les deux terroristes étaient en fait des mercenaires au service de la CIA (qui a commandité l’attentat) et que les deux hommes furent payés, tout au long de leur longue carrière d’assassins terroristes, par la CIA, donc par le gouvernement des États-Unis, qui ne s’est jamais gêné pour servir de terre de refuge, voir de base arrière pour les terroristes latino-américains d’extrême droite. Le 8 avril dernier, Luis Posada Carriles, un bon ami des sénateurs républicains John McCain et Ileana Ros-Lehtinen, fut déclaré définitivement «innocent» des charges de «parjure, fraude et obstruction à la justice» qui pesaient contre lui (aucun tribunal U.S. n’a accepté de le juger sur des charges de terrorisme), au terme d’un simulacre de procès qui s’est tenu à El Paso, au Texas. Orlando Bosch, surnommé «le Ben Laden Cubain», un grand ami des républicains de Floride qui pouvait se promener sur les plateaux de télévision de Miami sans être inquiété par la «justice» des États-Unis  pendant que plusieurs états latino-américains ont demandé pendant des années, en vain, qu’il soit extradé pour subir un procès pour terrorisme, complot, meurtres et tentatives de meurtres, est mort paisiblement, le 27 avril dernier, sans que ses victimes ne puissent jamais trouver réparation, parce que les États-Unis ont protégé ce terroriste notoire jusqu’à la fin.

La motion servile de l’ADQ dit aussi que le Québec «continuera d’être un allié» de la fameuse «communauté internationale» autoproclamée, ce même groupe de pays d’Amérique du Nord et d’Europe qui agressent en ce moment la Libye sur la base d’arguments mensongers. La Libye n’a jamais posé une menace pour le Québec ou le moindre état membre de l’OTAN, elle ne nous a jamais menacé et n’a jamais agressé un seul citoyen Québécois. Pendant ce temps, la même communauté internationale autoproclamée entretien toujours un silence complice sur les exactions des monarchies arabes du Golfe et de l’Arabie-Saoudite contre leurs populations civiles. Il faut rappeler que l’Arabie-Saoudite, qui est l’un des régimes les plus oppressifs de la planète, est aussi une alliée de longue date des États-Unis et de l’Occident, malgré le fait que Ben Laden, Al-Quaëda, leur idéologie wahhabiste et la majorité des pilotes responsables des attentats du 11 septembre 2001, étaient originaires d’Arabie-Saoudite. Une autre question s’impose : quand la motion de l’ADQ indique que le Québec «continuera d’être un allié de l’ensemble de la communauté internationale en matière de sécurité» et que le Parlement québécois «salue la persévérance des États-Unis et de leurs alliés», cela veut-il dire que le parlement Québécois considèrerait également l’Arabie-Saoudite comme un «allié»? Cette même Arabie-Saoudite obscurantiste qui retient en otage Nathalie Morin, une citoyenne québécoise? De telles questions méritent d’être posées à Gérard Deltell, instigateur de cette motion bâclée et belliciste, sur laquelle il se doit de fournir des explications à la population, vu la nature floue de sa motion.

Finalement, l’ADQ réactionnaire utilise hypocritement les soldats québécois, envoyés en patrouille sur des champs de mines en Afghanistan, dans le cadre d’une guerre d’occupation colonialiste des États-Unis contre leurs anciens alliés, les Talibans, une guerre clairement rejetée par une majorité écrasante de québécoises et de québécois. Le peuple québécois ne veut pas de cette guerre d’occupation en Afghanistan et le meilleur service que l’on pourrait rendre à nos braves québécoises et québécois déployés dans ce pays, ce serait de dire à Ottawa «Assez, c’est assez!» et de demander le retour à la maison immédiat de toutes nos troupes. Le PQ, qui se dit «souverainiste», devrait avoir honte d’avoir donné son appui unanime à ce torchon colonialiste et anti-populaire proposé par l’ADQ fédéraliste!

Un seul député s’est opposé et a représenté la volonté populaire dans cette affaire

Enfin, le Québec doit dire un gros «Bravo!» au député solidaire de Mercier, Amir Khadir, qui a été le seul à s’opposer à cette motion réactionnaire. Cela prend du courage pour faire face seul au système impérialiste. Montrons à Amir Khadir qu’il est loin d’être le seul à s’opposer à cette mascarade d’hypocrisie et de servilité.

En complément, cliquez ici pour connaître la réaction de l’intellectuel étasunien Noam Chomsky à la mort de Ben Laden.

-Gabriel Proulx

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :