Publié par : quebecsocialiste | 27 avril 2011

Il y a 25 ans: Tchernobyl…

-Gabriel Proulx

Il y a 25 ans, la catastrophe de Tchernobyl a sonné le réveil brutal de l’humanité sur les grands dangers du nucléaire civil. Des milliers de victimes et on ne sait trop combien de milliers d’autres en raison du haut taux de cancers et de maladies chroniques engendré par les retombées radioactives sur la région. Voilà l’héritage laissé par les génies fous du nucléaire dans cette région du monde.

25 ans plus tard, les fous du nucléaire, ceux qui sont aux commandes des gouvernements, n’ont toujours pas tiré la moindre leçon de la tragédie. Alors que les japonnais sont en pleine tourmente à cause de la centrale de Fukushima, les puissants expliquent aux peuples du monde qu’ils ne doivent pas s’en faire et qu’au fond, le développement du nucléaire n’est «pas de leurs affaires». Le président français, Nicholas Sarkozy, s’est rendu au Japon, il y a quelques semaines, pour vanter au pays dévasté les mérites du nucléaire français, technologie que la France exporte de manière irresponsable, pour quelques profits, un peu partout dans le tiers-monde, tout comme le font la Russie et les États-Unis.

Ici, au Québec, on s’est fait dire par nos «élites» que 800 emplois et des retombées économiques minables, valaient la vie et la sécurité des milliers d’habitants d’une région entière et plus de 2 milliards de dollars puisés dans nos taxes provinciales pour les rénovations imminentes nécessaires pour le maintien en marche de la centrale nucléaire de Gentilly-2, une erreur d’une inutilité sans nom au pays de l’hydroélectricité.

Les riches et puissants fous du nucléaire nous disent que d’ici un autre 25 ans, ils souhaiteraient voir tripler le nombre de centrales nucléaires sur notre planète. Comme pour les gaz de schiste, nous devons résister aux efforts des capitalistes qui, dans leur folie, sont en train de détruire notre planète pour quelques morceaux de papier!

Il y a 25 ans : Tchernobyl. Aujourd’hui : Fukushima. Mettons fin au nucléaire pour que de telles catastrophes ne se reproduisent plus jamais!

Commentaire sur les bassesses du patriarche orthodoxe russe Kirill :

Alors que les habitants de la région endurent toujours de grandes souffrances à cause des retombées radioactives de Tchernobyl, le patriarche chrétien orthodoxe russe, un certain Kirill, a prétendu que cette grande catastrophe était en fait «un châtiment de Dieu permettant à l’humanité d’expier ses péchés». Incroyable, non? Les peuples d’URSS avaient été débarrassés de ces saletés de gourous religieux et maintenant qu’ils sont revenus, ils disent que les morts de Tchernobyl étaient inévitable pour «expier les péchés de l’humanité»… S’il ne veut pas aller brûler dans son enfer, le patriarche Kirill devrait aller se confesser tout de suite pour son péché de grand manque de compassion envers les victimes de la catastrophe. De toute façon, qui voudrait louer les mérites d’un dieu qui infligerait de telles souffrances à ses «créations»…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :