Publié par : quebecsocialiste | 6 avril 2011

Élections fédérales et bas Churchill : la réponse, c’est l’indépendance

Aujourd’hui, c’est par une rare unanimité que les députés provinciaux du Québec ont voté une motion de blâme contre le gouvernement Harper pour sa volonté d’aller de l’avant avec le financement fédéral, à hauteur de 4 milliards de dollars, d’un éventuel projet hydroélectrique de la province de Terre-Neuve, qui prévoit même des lignes électriques d’un bout à l’autre du Golfe du St-Laurent pour relier ce complexe hydroélectrique à la Nouvelle-Écosse. On parle ici d’une éventuelle compétition à Hydro-Québec, donc d’une nuisance à l’économie québécoise, financée avec de l’argent du fédéral.

La polémique a commencé avec les propos pour le moins hostiles du ministre conservateur de la défense, Peter MacKay, à l’endroit du Québec, lors d’une réunion avec des gens d’affaires à Halifax, au début de la présente campagne fédérale : «l’intérêt du Canada passe avant celui du Québec». Voilà le message envoyé par le ministre canadien au Québec, pour annoncer la grande promesse électorale des conservateurs aux gens de Terre-Neuve.

En fait, plutôt que de simplement se choquer, il serait temps de regarder la situation avec réalisme : le Canada étant une «puissance» néo-colonialiste étrangère, il est «normal», selon la méthode de pensée colonialiste, que cette dernière finance des projets pour faire compétition avec l’un des fleurons économiques appartenant à un peuple qui résiste à son assimilation. Quand on compare les choix électoraux du Québec (une nation progressiste), avec ceux du reste du Canada (un état impérialiste), les différences fondamentales idéologiques, culturelles et économiques, deviennent évidentes.

Le problème en tant que tel n’est pas le projet canadien du bas Churchill lui-même, mais le fait que cela sera financé en partie avec l’argent du peuple québécois floué dans cette affaire, sur un territoire volé au peuple québécois (le Labrador) et de toute évidence, la racine du problème est l’absence d’un état québécois indépendant.

Après tout, c’est bien le ministre canadien de la défense, qui vient lui-même d’affirmer que le Canada et le Québec sont deux entités distinctes, dont les intérêts entrent en compétition. Bien entendu que les canadiens vont se favoriser eux-mêmes avant de se soucier de leur colonie québécoise! S’il y en a ici qui ont envie que cette mascarade injuste cesse, ils n’ont qu’à tourner le dos définitivement aux hypocrites fédéralistes et appuyer l’indépendance du Québec et son affranchissement de l’autorité fédérale monarchiste du Canada! Là au moins, le peuple québécois pourra se doter des outils pour contrer la compétition étrangère canadienne.

-Gabriel Proulx

Publicités

Responses

  1. Selon vous est-ce qu’un Canada socialiste se comporterait aussi de façon colonialiste?

    • Bonjour,

      Cette question est trop hypothétique de nature et il serait donc fort difficile d’y répondre. De toute façon, je ne vois pas la fédération canadienne devenir socialiste dans le futur comme je me l’imagine.

      L’idée du Canada en elle-même ne découle même pas du concept de nation, mais plutôt d’un système fédéraliste dominateur dans lequel la grande majorité des pouvoirs sont concentrées dans les mains du gouvernement fédéral, à Ottawa. On est déjà loin de la démocratie populaire. Il est probable que la fédération canadienne se fissurerait et finirait par imploser en plusieurs entités indépendantes distinctes, alors que les chances sont minces de voir, dans un avenir envisageable, une majorité de canadiens décider en même temps de mettre au pouvoir un gouvernement socialiste qui romprait avec l’héritage colonialiste et impérialiste du Canada actuel (et passé).

      De toute façon, là n’est pas la question, puisque le véritable enjeu est le droit à l’autodétermination du peuple québécois. On parle d’une question de liberté et du droit d’un peuple de se gérer lui-même.

      Bien entendu, dans un monde idéal, nous n’aurions pas besoin d’avoir cette conversation, étant donné que tout les peuples de la Terre entière auraient fait le choix du socialisme au même moment et qu’il n’y aurait plus d’états à proprement parler. Cela éliminerait le concept de domination d’un peuple sur un autre.

      Merci de votre commentaire,
      Gabriel Proulx

  2. Bonjour,

    Je trouve pas la question de spartatux hypothétique. Mais avec la réponse j’aurai une question pour Gabriel. C’est quoi la priorité pour un communiste, le socialisme ou l’indépendance? Et si le Canada devient socialiste sans que le Québec devienne indépendant, et que les droit sont respectés doit-t’on quitter le Canada pareil?

    Max

    • Bonsoir,

      Selon l’hypothèse que le Canada deviendrait socialiste, il est évident que justice serait rendue au peuple québécois. Après tout, selon la doctrine de Marx, l’autodétermination est un droit universel.

      Par contre, dans le contexte politique actuel, si jamais les conservateurs devaient obtenir une majorité après les présentes élections, je vois malheureusement le reste du Canada sombrer de plus en plus dans le piège de la démagogie conservatrice et à terme, le cynisme, encouragé par les grands médias capitalistes, ce qui pavera la voix à un nouvel autoritarisme fédéral à Ottawa, ce qui sonnera un réveil brutal pour le peuple québécois. L’indépendance suivra, puis le socialisme, dans une suite logique.

      Une possible hypothèse heureuse serait que le modèle socialiste québécois inspirerait les masses du Canada anglais à se libérer à leur tour du joug capitaliste, qu’il soit conservateur ou libéral. Que pensez-vous de cette idée?

      Donc, à votre question, je répondrai, en tant que communiste québécois : le socialisme et l’indépendance sont mes deux priorités. L’indépendance pour mettre fin à une injustice historique contre notre peuple et ouvrir un véritable débat droite/gauche dans la société québécoise nouvellement libre de contrôler sa destinée et assoiffée de plus de changements. Ensuite, le socialisme pour amorcer la libération finale du peuple, en mettant de plus en plus de moyens de productions entre les mains des travailleurs et des travailleuses.

      Plus la gauche et les socialistes seront impliqués dans la lutte politique pour l’indépendance de la nation québécoise, plus rapide sera l’apparition d’un pouvoir socialiste au service des ouvriers au Québec.

      Le prolétariat du reste du Canada fera son propre chemin vers l’indépendance. Il n’est nullement obligatoire pour cela que le Québec demeure une colonie du Canada en attendant mieux.

      Je finirai avec cette question : qu’est-ce qui vous fait tant penser que le Canada deviendra socialiste avant que le Québec ne devienne indépendant?

      Une petite dernière : trouvez-vous, oui ou non, que la fédération canadienne bloque le peuple québécois dans son évolution, comme par exemple, dans le dossier des politiques environnementales? Pensez-vous qu’un Québec indépendant aurait envoyé ses jeunes dans l’enfer qu’est l’occupation de l’Afghanistan?

      Gabriel


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :