Publié par : quebecsocialiste | 24 mars 2011

Libye : la machine de guerre «humanitaire» à l’oeuvre…

La guerre… Quoi de mieux que de bombarder un ennemi extérieur plus faible et qui n’a rien fait pour nous menacer, question de faire oublier les problèmes ici. L’ennemi d’aujourd’hui, c’est Mouammar Kadhafi, un autre qui était notre allié hier…

La semaine dernière, c’est le sourire de l’hypocrisie aux lèvres que le nouveau ministre des affaires étrangères de la France, Alain Juppé, (le remplaçant de celle qui voulait envoyer la police française en Tunisie pour aider Ben Ali à «maintenir l’ordre» en tabassant le peuple, juste avant que Ben Ali ne tombe), a déclaré que la «communauté internationale» (dans le cas présent : la France, les États-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada) allait «enfin» lancer son «intervention humanitaire» (agression d’un état souverain) en utilisant la plus grossière des mesquinerie : faire adopter sous la menace (la Russie et la Chine ont compris qu’elles regretteraient l’usage de leur veto, que les États-Unis, eux, n’hésitent jamais à utiliser pour protéger leurs dictatures amies, sans oublier que l’Inde, le Brésil et même l’Allemagne se sont également abstenus lors du vote, en signe de protestation) une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU avec des zones grises assez énormes pour pouvoir ensuite s’en servir comme justification pour agresser un état étranger souverain, sans aucune provocation ou menace préalable de la part de l’état attaqué… en violation totale des chartes de l’ONU et du droit international!

En quelques jours seulement, nous sommes donc passés d’une coalition occidentale sous mandat de l’ONU, chargé (théoriquement et en paroles seulement) de «protéger la population civile»… à une opération de changement de régime sous commandement de l’OTAN terroriste.

Depuis une semaine, le «journalisme» est encore plus absent de l’autoproclamée «presse libre» occidentale qu’à l’habitude, ce qui n’est pas peu dire… Depuis le début de l’intervention «humanitaire» à grands coups de missiles «Tomahawk» (des armes à l’uranium appauvri) sur les grandes villes de Libye, les grands médias canadiens cachaient très mal leur impatience (et leur excitation perverse) de pouvoir rapporter glorieusement les premiers bombardements effectués par les avions et pilotes de l’armée canadienne. Qui sait? Peut-être décideront-ils un jour de nous parler des victimes collatérales…

Pendant que les croisés occidentaux recouvrent de bombes et de morts la Libye pour le contrôle des ressources naturelles, les peuples de la région continuent leur sacrifice pacifiste et courageux dans leur marche vers la démocratie, malgré le silence complice des grandes puissances : en Palestine, les sionistes israéliens bombardent Gaza pendant que les colons fanatiques juifs accélèrent leurs exactions en Cisjordanie; à Bahreïn, les monarchistes saoudiens, avec le bénédiction criminelle du monarque à la tête du pays, Hamad Ben Issa Al-Khalifa, massacrent les manifestants pacifiques et désarmés du Bahreïn voisin sous le regard «encadrant» de la Cinquième flotte des USA, stationnée dans le pays; au Yémen, le dictateur Saleh, acculé au mur, ordonne à ses forces vacillantes de massacrer ses opposants; enfin, au Maroc et en Algérie, après un calme relatif imposé par les autorités, les manifestations reprennent de plus belle (des émeutes spontanées ont éclaté à Alger, la capitale de l’Algérie).

On notera, en regardant les grands bulletins de «nouvelles» (propagande), que les économistes de salon se soucient plus du prix du pétrole et des éventuelles répercussions sur l’économie mondiale que des morts chez les démocrates arabes, particulièrement ceux des monarchies féodales sanguinaires productrices de pétrole. Le message est assez clair : pour les économistes capitalistes, les profits passent avant la démocratie et les droits humains.

On notera aussi que les mêmes médias, qui avaient la larme hypocrite à l’oeil pour les victimes civiles de la répression de Kadhafi, s’empressent maintenant de reléguer au rang de vulgaires «boucliers humains» les victimes civiles des bombardements étasuniens de la coalition croisée occidentale. Qui l’eu cru : des civils habitaient les quartiers résidentiels bombardés par l’OTAN, à Tripoli et à Syrte. Il est pour quand, l’internement au trou à Guantanamo et le procès militaire des terroristes aux commandes des avions bombardiers de la coalition? Quand les responsables, autant militaire que politique, responsables de cette agression terroriste seront-ils enfin traduits devant la justice internationale?

Du côté des grands médias étasuniens comme CNN, le calvaire des opposants pacifiques au Yémen est relégué loin derrière la préoccupation #1 des USA d’Obama dans ce pays : «(le dictateur) Saleh doit être supporté pour combattre Al-Quaëda»… Kadhafi a essayé de se justifier avec les mêmes raisons il y a quelques semaines et voilà que ses amis d’hier l’envahissent. Saleh, lui, ne sera pas inquiété par aucune «intervention humanitaire» de l’Occident dans son pays, puisqu’il n’a pas de ressources naturelles à piller et est bien obéissant à ses maîtres impérialistes de Washington.

Enfin, il faudra se rappeler que le premier pays arabe (et le seul pour l’instant) à envoyer des avions en Libye est : le Qatar, une monarchie du Conseil de coopération du Golfe (CCG) alliée à l’Arabie-Saoudite et aux Émirats arabes unis, qui ont récemment envoyé soldats et policiers pour écraser la contestation pacifique «contagieuse» à Bahreïn! Ce sont les dictatures arabes qui profitent de cette intervention occidentale, pas le peuple libyen.

L’hypocrisie des «élites» occidentales et de leurs grands médias capitalistes, au service du complexe militaire industrielle, ne connaît pas de limites. Honte à notre classe politique et aux médias complices qui se moquent de l’intelligence du peuple!

-Gabriel Proulx

En complément, voici une vidéo (que j’ai d’abord trouvé sur le site mondialisation.ca) où l’on peut voir le journaliste et auteur belge, Michel Collon, présenter son argumentaire contre les bombardements occidentaux en Libye et ailleurs. Il décrit aussi, en se basant sur le raisonnement des élites occidentales, la différence entre un «bon arabe» et un «mauvais arabe» :

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :