Publié par : quebecsocialiste | 5 mars 2011

Au Wisconsin, les travailleurs luttent pour leur dignité

Au Wisconsin, un état du nord des États-Unis, les travailleurs et les syndicats livrent une dure lutte au gouverneur républicain autoritaire, Scott Walker. La raison? Le gouverneur Walker, qui se réclame de l’idéologie d’extrême droite nauséabonde des «Tea partys», a déclaré la guerre aux travailleurs et à la classe moyenne de son état, déjà en déclin économique, en annonçant des coupures draconiennes de 1,5 milliards de dollars dans le budget de l’état. Les pays changent, mais le discours des états capitalistes reste le même: «Nous devons tous nous serrer la ceinture… sauf les riches.»

Parmi la liste impressionnante des coupures effectuées, celles qui font le plus mal sont sans aucun doute les coupures de salaires ignobles imposées aux travailleurs employés par l’état. Les plus touchés sont les professeurs, avec une réduction de salaire prévue de 20% sur un salaire annuel moyen d’un peu plus de 46 390$. Le «budget» (une boucherie pour les travailleurs) de Scott Walker prévoit également des coupures salariales pour les pompiers (sur un salaire annuel moyen de 41 225$), les policiers (47 500$ en moyenne) et le reste des travailleurs publics, dont les ouvriers chargés de l’entretien des infrastructures. En parallèle avec ces coupures, le gouverneur Walker et ses collègues républicains cherchent à faire adopter un projet de loi qui réduirait grandement le droit des syndicats de négocier collectivement les conditions de travail de leurs membres. Ces politiques, applaudies par le Tea party et les conservateurs, peuvent se résumer en un mot: du fascisme.

Pendant que le gouverneur fasciste du Wisconsin cherche à réduire en poussière la dignité des travailleurs et des travailleuses au service de son état, ce même gouverneur a balayé du revers de la main l’idée d’imposer une hausse de taxe de 3% pour les individus les plus riches, soit les individus revendiquant un salaire annuel supérieur à 250 000$. Quoique choquant, il ne faut pas s’en étonner: les millionnaires et les milliardaires formant «l’élite» de l’aristocratie moderne (oligarchie), il est évident que les pantins conservateurs mis au pouvoir avec leur financement seront plus loyaux envers eux, en opposition à la majorité des habitants de l’état.

À part les manifestants, la seule chose qui bloque encore le projet de loi du gouvernement Walker, c’est le refus des 14 sénateur démocrates élus, exilés en Illinois, de rentrer au Wisconsin pour participer au vote, ce qui prive les républicains du quorum nécessaire pour faire adopter leur projet de loi autoritaire. La semaine dernière, le gouverneur Walker a menacé de licencier 1500 employés de l’état si ces 14 sénateurs démocrates refusent de rentrer. Voilà comment l’extrême droite réagit lorsque cette dernière est acculée au pied du mur: par la menace et la peur, comme des terroristes…

Toujours dans la même veine de «coupures dans le gras», les républicains de Scott Walker prévoient effectuer des mises à pieds massive dans le domaine de l’éducation, ce qui pourrait être interprété comme une vengeance contre ces enseignants qui refusent de voir leur qualité de vie et leur dignité être piétinées par l’état bourgeois. Le plus inquiétant, c’est l’impact des économies sur le budget de l’éducation dans les écoles publiques: le licenciement d’autant de professeurs risque de provoquer la surcharge des classes, qui devraient recevoir chacune jusqu’à 60 élèves dans certains cas. En proclamant vouloir «économiser», les républicains conservateurs hypothèquent l’avenir.

On voit maintenant une partie du système d’exploitation sociale des conservateurs à sa phase plus avancée: des professeurs moins bien rémunérés, surchargés par le travail immense que représente la gestion de classes de 60 élèves, ne peuvent plus offrir de support adéquat aux étudiants, ce qui nuira grandement à l’éducation de la nouvelle génération, qui formera plus tard une masse ignorante et soumise de main d’œuvre bon marché. La recette parfaite pour l’esclavage salarié à la sauce capitaliste.

À Madison, la capitale du Wisconsin, les syndicats occupent le siège du gouvernement depuis plus de deux semaines déjà, afin de faire pression sur les «élus» républicains et le gouverneur Scott Walker, surnommé «le Moubarak de Madison». Scott Walker, obstiné, se dit prêt à «casser les syndicats» en imposant sa loi. D’autres gouverneurs anti-sociaux de cette région du «Midwest américain» disent qu’ils s’inspireront des lois autoritaires du Wisconsin dans l’avenir. Les travailleurs et les travailleuses du monde entier doivent être solidaires avec ceux du Wisconsin, qui sont à l’avant-garde du combat contre le genre de mesures conservatrices anti-sociales qui pourraient bien s’amener chez nous si nous ne faisons pas preuve de fermeté devant nos propres gouvernements de traitres illégitimes!

«Madison n’est que le début», a déclaré à la foule le documentariste Michael Moore, qui a comparé la contestation du Wisconsin à la révolte d’Égypte.

Les capitalistes conservateurs ne voient donc rien de mal au fait d’imposer une coupure de 20% sur un salaire annuel de moins de 50 000$ au gens chargés d’éduquer les enfants, soit les générations futures, mais les mêmes capitalistes conservateurs considèrent que de demander aux millionnaires de payer un minuscule 3% d’impôt supplémentaires pour contribuer à équilibrer le budget de l’état, c’est «une idée monstrueuse»…

Les socialistes et les communistes, de leur côté, ont toujours considéré l’éducation, la santé et les services sociaux universels comme de grandes priorités. La raison est qu’un peuple uni, instruit et en santé possède les clés de son avenir. Tout gouvernement qui s’oppose à la santé universelle et à une éducation de qualité accessible pour tous, doit être reconnu pour ce qu’il est: un ennemi de la démocratie.

Un peuple uni, jamais ne sera vaincu!

-Gabriel Proulx

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :