Publié par : quebecsocialiste | 20 janvier 2011

Harper et ses joujous militaires…

Il y a quelques jours de cela, alors que le peuple tunisien était en pleine révolution, le premier ministre du Canada, Stephen Harper (qui ne semble pas vouloir aborder la question…), se trouvait au Québec pour annoncer des investissements dans le domaine militaire. Des travailleurs québécois vont donc devoir entretenir des engins de destruction pour gagner leurs vies… et cela est censé acheter nos votes? Quand un peuple en est réduit à entretenir les armes de ses occupants, c’est qu’il a un méchant bout de chemin à faire avant de pouvoir se déclarer comme «libre».

Dans la même veine militariste à laquelle nous a habitué ce gouvernement réactionnaire, les conservateurs ont critiqué l’opposition pour ses demandes de gel du contrat de plusieurs milliards de dollars de fonds publics, octroyé sans appel d’offre à une compagnie états-unienne, pour les fameux F-35, ces «bombardiers de l’avenir». En fait on se demande si le gouvernement conservateur surveille l’actualité chez nos voisins du sud, étant donné que dans les récentes coupes astronomiques du budget du Pentagone (qui représente tout de même un énorme pourcentage du budget toujours plus déficitaire des États-Unis), parmi quelques projet mis sur la glace figure… la mise en production du fameux F-35 Lighting II. Dans un rapport, des officiels du Pentagone affirment que la production de la nouvelle génération d’avions de guerre n’est pas une priorités, parce que, selon des experts des États-Unis eux-même, sans parler de l’opinion des nombreux experts internationaux sur le sujet, le F-35, malgré ses «capacités furtives avancées», serait quand même incapable de tromper les plus récents radars et systèmes anti-aériens russes. Un beau gaspillage de fonds publics, surtout quand on sait que le monde entier traverse une crise économique historique ayant pour cause l’irresponsabilité du capitalisme, qui doit maintenant se tourner de plus en plus vers l’immorale industrie de la guerre, le complexe militaro-industriel, pour assurer sa survie, au moment ou le peuple est toujours forcé de «se serrer la ceinture»…

Toute cette histoire est d’autant plus pathétique que les officiels du gouvernement Harper, dont le ministre de la défense, Peter Mackay, sont toujours aussi incapables, depuis le dévoilement «spectaculaire» du F-35 l’été dernier, de répondre à la question à un million de dollars : Où est l’intérêt de dépenser des dizaines de milliards de dollars dans l’achat à un pays étranger d’avions de guerre «super furtif», si la seule entité que nous combattons, c’est une armée fantôme composée de miliciens en sandales armés de mitraillettes, de lance-grenades et de mortiers?

En sachant que les armes de prédilection des insurgés afghans sont les mines et les engins explosifs improvisés (IED), pas besoin d’être un génie militaire pour comprendre qu’un avion bombardier n’a même pas besoin d’être furtif pour être à l’abri des insurgés afghans! L’éternel argument conservateur selon lequel «l’opposition ne veut pas équiper nos troupes adéquatement» ne tient donc plus la route dans ce dossier. Le meilleur support pour les troupes, c’est de demander leur retour immédiat à la maison, soit en février prochain selon le précédent calendrier voté à Ottawa… Pourquoi le gouvernement de Stephen Harper s’acharne-t-il autant sur l’achat de ces engins de morts inutiles que sont les F-35? Serait-ce maintenant à cause de leur fierté mal placée, ou bien faire plaisir à notre «Ô puissant voisin» l’Oncle Sam serait-il plus important que d’économiser l’argent des contribuables canadiens pour des programmes sociaux?

Note sur la propagande de l’armée chez les jeunes :

Nous le savons tous, cela fait assez longtemps que les publicités de recrutement (et d’endoctrinement) de l’armée canadienne sont partout autour de nous, de la télévision à internet, durant des programmes aussi variés que les sports ou des émissions adressées aux adolescents. Ce que ces publicités sur la «recherche d’aventure» ne disent pas, c’est qu’en ce moment, le Canada participe, dans le cadre de son assujettissement à l’alliance militaire terroriste et anachronique de l’OTAN, à l’occupation pure et simple d’un pays étranger, l’Afghanistan, pour des raisons qui ne nous concernent pas du tout. Ce que ces publicités ne disent pas non plus, c’est que les jeunes soldats de cette armée meurent ou reviennent blessées et/ou traumatisés à vie, au nom de la défense d’un dictateur : Hamid Karzaï. Enfin, ce que ces publicités omettent de dire, c’est que, si ce n’est pour du pétrole ou du gaz naturel, alors ces soldats meurent également au nom de la guerre des États-Unis contre leurs grands alliés d’hier, les Talibans et Al-Quaëda, que les USA n’auraient pas à combattre aujourd’hui s’ils avaient laissé l’URSS libérer les femmes afghanes et assurer l’égalité entre les différentes ethnies du pays il y a de cela plus de 30 ans, au lieu de fournir des lance-roquettes «stingers» à des fous de Dieu misogynes pour tuer des soldats russes dans ce même pays.

Heureusement qu’il y a des gens pour se rappeler de se qui s’est passé sur notre planète 30 ans plus tôt, parce que ce n’est certainement pas dans l’intérêt de l’OTAN et des gouvernements capitalistes de nous mettre la puce à l’oreille!

Un monde forgé dans le sang et les conquêtes ne peut que mener à plus de guerres.

-Gabriel Proulx

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :