Publié par : quebecsocialiste | 27 novembre 2010

Le combat du Canada en faveur du racisme sioniste

Le Canada boycottera la conférence sur le racisme Durban III que l’ONU doit organiser en septembre 2011, a annoncé jeudi le ministre canadien de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme Jason Kenney.

Il a expliqué dans un communiqué que ce genre de réunion – comme Durban II en 2009, également boycotté par le Canada et par une dizaine de pays, dont Israël et les États-Unis – «était utilisé par certains pays, tel l’Iran, pour propager l’antisémitisme et attaquer Israël».

Le ministre conservateur Jason Kenney, c’est le même qui a interdit l’entrée au Canada au député élu (de gauche) britannique George Galloway, parce que ce dernier a «osé» apporté de l’aide humanitaire à la population assiégée de Gaza, aujourd’hui consciemment maintenue dans un état «tout juste au dessus de la famine» par l’état d’apartheid sioniste d’Israël, une politique considérée par le droit international comme une punition collective, donc un crime contre l’humanité. Le ministre Kenney se dit ici, au nom du Canada, «fier» de cette décision, une décision probablement prise bien en avance, à Tel-Aviv, par les maîtres sionistes des conservateurs.

Jason Kenney croit pouvoir justifier sa décision avec ces quelques paroles creuses : «nous continuons de conduire le combat global contre l’antisémitisme qui fait partie de nos efforts pour lutter contre la xénophobie»…

Pour ce qui est du terme «antisémitisme», il n’est plus besoin de rappeler que ce terme autrefois grave a été vidé de tout son sens par les sionistes et leurs pantins occidentaux néo-cons. Pour ce qui est de la «lutte à la xénophobie», la déclaration est douteuse venant du même ministre Kenney qui a mis d’énormes bâtons dans les roues des demandeurs d’asile en provenance, par exemple, de la République Tchèque et du Mexique, deux pays où la situation est loin d’être enviable (pire fiche de toute l’Europe en matière de droits humains pour la République Tchèque et guerre de la drogue au Mexique), mais dont les réfugiés sont balayés du revers de la main par le ministre Kenney, qui préfère se vautrer dans l’excuse idéologique et froidement bureaucratique selon laquelle «il ne peut pas y avoir de réfugiés en provenance de démocraties libérales».

On se souviendra aussi de la persécution canadienne par le ministre de la justice du même gouvernement conservateur, Vic Toews, contre les réfugiés tamouls qui tentent de fuir le régime militaire oppressif du Sri Lanka. Quand Jason Kenney condamne la conférence Durban sur le racisme parce que cette dernière voudrait remettre l’idéologie sioniste sur la liste onusienne des idéologies racistes, un processus que Kenney désigne faussement comme «une désignation insistante d’un bouc émissaire», il devrait également condamner son complice Vic Toews, dont les déclarations passées désignent précisément les réfugiés tamouls comme des bouc émissaires.

Enfin, plus de deux décennies après avoir retiré le sionisme de la liste des idéologie racistes, dans le but d’encourager le «processus de paix» à l’époque, un processus utilisé depuis par les leaders sionistes pour s’acheter du temps pour la poursuite de la colonisation illégale de leurs territoires occupés et participer à des séances photos, il est grand temps de remettre le sionisme sur cette fameuse liste. Il serait donc aujourd’hui soit naïf, soit hypocrite de prétendre que cette action pourrait nuire au «processus de paix», étant donné que ce processus est mort et enterré, gardé à l’ordre du jour uniquement parce que le gouvernement palestinien actuel de l’illégitime Mahmoud Abbas est corrompu au point d’avoir vendu les intérêts de son peuple à l’oppresseur sioniste israélien. Le ministre canadien Jason Kenney aura beau nous raconter ses bobards, il reste qu’en sachant qu’il est un sioniste fanatique reconnu, son opposition bornée (et celle de son gouvernement) aux conférences Durban sur le racisme peuvent s’expliquer simplement : le ministre canadien «de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme», le conservateur sioniste Jason Kenney, n’est qu’un gros raciste.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :