Publié par : quebecsocialiste | 23 novembre 2010

Colombie : l’état colombien fasciste terrorise sa population. Où sont les médias?

Vous vous rappelez la fausse commune de La Macarena, en Colombie, où plus de 2000 corps d’opposants politiques et de victimes du scandale des «faux positifs» ont été retrouvés, en janvier 2010? Bien-sûr que non, puisque les grands médias occidentaux se sont toujours refusés à communiquer la nouvelle aux masses…

L’état colombien fasciste a pris note de la carte blanche octroyée par les médias «libres» occidentaux et profite bien de cette carte blanche criminelle : après avoir procédé, l’été dernier, à l’assassinat de Norma Irene Perez, la défenseure des droits de l’homme qui a tiré la sonnette d’alarme lors de la découverte du charnier de La Macarena et mère de 4 enfants (cliquez ici), voilà que l’état colombien s’est rendu responsable du meurtre de deux bébés jumeaux dans le ventre de leur mère, Marisela Uribe Garcìa, une autre militante des droits de l’homme qui avait également dénoncé l’existence de la fosse. L’état fasciste et terroriste de Colombie a enlevé cette femme, l’a torturé et a laissé ses 2 bébés mourir, malgré les avertissements des médecins. L’ex-président fasciste colombien, Alvaro Uribe Vélez, avait déclaré cet été, peu avant l’assassinat de Norma Irene Perez, que les dénonciations du charnier de La Macarena équivalaient aux «voix du terrorisme». C’est avec ce genre de pourritures nazies que les gouvernements occidentaux, spécialement ceux des États-Unis, du Canada et de l’Espagne, choisissent de faire des affaires… L’histoire s’en souviendra, comme elle se souviendra que les grands médias privés occidentaux se sont rendus complices de ces récentes atrocités de l’état colombien, en refusant justement de dénoncer ses crimes, à commencer par le charnier de La Macarena, le plus grand depuis la 2e Guerre Mondiale, à cause duquel des militantes et des militants des droits de l’homme, ainsi que leurs familles, sont sommairement torturés et exécutés aujourd’hui…

Voici le texte original de la triste nouvelle, complètement absente de l’actualité internationale des grands médias libres autoproclamés d’Occident, qui préfèrent toujours faire leurs vierges offensées pour un Liu Xiaobo ou un mercenaire anti-cubain que de rapporter et dénoncer les crimes contre l’humanité des alliés des USA :

Les représailles de l’état colombien terroriste contre ceux qui ont dénoncé l’existence de la fosse de la Macarena continuent. Après Norma Irene Pérez qui fut assassinée en Août dernier (voir Asesinaron en Colombia a delegada de DDHH que auditó la fosa común de La Macarena et Vidéo : Denuncian muerte de investigadora de fosas comunes en Colombia) et qui fut un des dénonciateurs de l’existence de la fosse commune de la Macarena, plus grande fosse commune depuis la seconde guerre mondiale (2000 morts) c’est au tour de Marisela Uribe García également dénonciatrice de l’existence de la fosse de subir les affres de l’état terroriste.

Elle a été incarcérée et a perdu ses deux bébés lors du cinquième mois de grossesse suite aux tortures et mauvais traitements infligées en prison dans les installations du DAS. Elle n’a pas reçu l’attention médicale adéquate. De plus elle fut nourrie avec des aliments avariés et crus.

Le 13 septembre 2010 elle fut transférée à la prison pour femme de Buen Pastor de Bogotá : malgré qu’on lui ait administré une brève attention médicale, il y avait seulement une semaine qu’on lui a fait des examens pré-nataux où on a pu déterminer qu’elle était enceinte de jumeaux de 5 mois.

Durant le mois et les sept jours qu’elle a passé à la prison Buen Pastor, Marisela fut amenée en trois occasions aux urgences d’un hôpital car elle perdait du sang et ceci mettait en danger la vie des bébés. A ces trois occasions un médecin avertit qu’elle nécessitait un repos absolu et que sa grossesse était à haut risque. Malgré cela l’INPEC ne l’a pas hospitalisée.

Le 22 octobre 2010 à 12 h30 à l’Hôpital Simón Bolívar moururent les bébés de la camarade, lutteuse sociale et défenseure des droit humains Marisela Uribe Garcia.

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :