Publié par : quebecsocialiste | 13 novembre 2010

Nous devons boycotter le «journal de Montréal»

Comme vous le savez sans doute, une campagne nationale de boycott a été lancé au Québec contre le «journal de Montréal» (JdM), pour son manque de sérieux flagrant dans les négociations visant à mettre fin au lock-out qui maintient ses employés dans la rue depuis bientôt 2 ans. Pour ma part, je dirais que c’est loin d’être la seule raison valable pour ne plus lire cette feuille de choux fasciste. En fait, c’est Quebecor au grand complet qu’il faut punir pour ses dérives ultra-libérales anti-intellectuels et à l’opposé de ce qu’est supposé être le journalisme.

Tout d’abord, plus personne n’a besoin de souligner l’extrême droite réactionnaire incarnée dans les Richard Martineau, Éric Duhaime, Nathalie Elgrably et Joseph Facal de cet empire médiatique. Chacun à leur manière, ils sont un peu les Glenn Beck de Quebecor. Glenn Beck, pour ceux et celles qui auraient le bonheur de ne pas le connaître, c’est un peu comme la mascotte de FAUX NEWS, aux États-Unis. Ce type est ouvertement raciste, un fanatique sioniste avoué et un partisan du «Tea party», la nouvelle mode chez les idiots utiles de l’extrême droite intolérante et ultra-libérale qui voient des «complots socialistes» ou une «idéologie gauchiste dominante» partout, dans un pays qui n’a même pas de culture sociale-démocrate!

Ensuite, il y a les liens de Quebecor, entreprise milliardaire de la haute bourgeoisie, avec les pires courants d’extrême droite : le parti conservateur, l’ADQ et maintenant, le «Réseau Liberté Québec», un anachronisme issu d’une autre culture, qui refuse de se positionner sur la question de l’indépendance du Québec et qui réclame plus de pouvoir pour le patronat, au service duquel on retrouve déjà les libéraux et l’ADQ. Par ailleurs, Éric Duhaime (qui a été démoli par les arguments de la gauche, dont les miens, cet été, pour ses calomnies envers Amir Khadir, Québec Solidaire et le PCQ), un des chroniqueurs de droite imbéciles du «Journal de Québec» dont les textes sont souvent diffusés dans le JdM, est l’un des membres fondateurs de ce même RLQ, qui base son idéologie sur des problèmes imaginaires inventés par le patronat, qui dicte en bonne partie le discours des chroniqueurs paranoïaques enragés de Quebecor. Quand on parle d’Éric Duhaime, il ne faut jamais oublier de rappeler que ce proche collaborateur de Mario Dumont et des conservateurs canadiens est un partisan convaincu des thèses économiques du régime fasciste du non regretté dictateur chilien Augusto Pinochet. Duhaime est aussi déjà allé «répandre la bonne nouvelle» en Irak, où son travail de «conseiller en développement démocratique» a débouché sur la criminalisation des syndicats dans les domaines liés à l’électricité et à l’énergie de ce pays. Des «belles valeurs» arriérées que celles que le patron de Quebecor et du JdM cherche à nous inculquer!

Enfin, toujours en gardant en tête que nous devons boycotter le JdM pour être solidaires des travailleurs en lock-out, il ne faudrait pas non plus oublier le coup de Sun News que Quebecor a essayé de nous passer en douce, sans succès heureusement : le financement, à même les taxes des contribuables, d’une éventuelle chaîne de télévision anglophone calquée sur FAUX NEWS. Nul besoin de souligner l’ironie de la situation : un empire médiatique milliardaire, qui prône la privatisation tout azimuts et le démantèlement des services publiques, qui passe son temps à dénoncer «le modèle étatique gauchiste, dépensier et insoutenable» du Québec et qui demande, du même souffle, un financement publique et étatique pour pouvoir cracher son fiel néo-conservateur encore plus loin!

Après la dernière offre de Quebecor, ridicule et insultante pour ses employés à la rue, il est temps de punir cette compagnie criminelle!

En plus de faire pression sur le JdM en ne l’achetant pas, en ne le lisant pas, de même qu’en essayant de convaincre ceux qui l’achètent de ne plus le faire, vous pouvez faire connaître vos intentions en signant la pétition de la CSN sur ce dossier. Pour s’y rendre, cliquez ici.

C’est par le peuple que de grands changements se produisent. C’est donc ce même peuple qui doit mettre un frein aux ambitions réactionnaires de Quebecor et ainsi reconquérir son droit à une information juste et partiale. Pierre-Karl Péladeau va voir qu’il n’a plus un peuple à genoux devant lui! Nous vaincrons!

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :