Publié par : quebecsocialiste | 2 novembre 2010

Le jour du souvenir : des prolétaires morts dans les guerres des bourgeois

La tombe du soldat inconnu, à Moscou

Un autre mois de novembre, «mois de la déprime», un autre «jour du souvenir»… Ainsi donc, nous devons une fois de plus nous farcir cette période morose de propagande militariste intense et larmoyante, avec ses légions de vieillards et de personnalités publiques arborant «fièrement» leur faux petit coquelicot rouge sang sur leurs vêtements.

J’ai déjà aborder l’histoire derrière ce jour du souvenir impérialiste, summum de l’hypocrisie occidentale au moment duquel les masses de la classe ouvrière se font «rappeler» que l’armée canadienne n’aurait «fait que du bien durant toute son existence». Pour découvrir l’histoire véritable derrière les mythes guerriers bourgeois falsificateurs, je vous réfère à cet article de l’année dernière, mais toujours d’actualité: «Jour du souvenir impérialiste» (Cliquez ici).

Un souvenir que le monde ne doit jamais oublier :

Lorsque l’on parle de la Deuxième Guerre Mondiale, l’occident a cette vilaine manie d’occulter le rôle capital de l’armée Rouge et de l’URSS dans la guerre. Cette orgie de glorification autoproclamée et de propagande sur la victoire des Alliés contre les forces de l’Axe fasciste, en oubliant volontairement de reconnaître l’apport colossal des peuples de l’URSS (plus de 20 millions de morts dans la croisade d’extermination anticommuniste d’Hitler et de ses alliés), s’apparente à la pire forme de désinformation : le négationnisme historique.

Question de réparer cette injustice, en cette année 2010, qui a marqué les 65 ans de la fin de la grande guerre, je vous propose d’oublier la propagande impérialiste qui va couler à flots sur les ondes des grands médias capitalistes dans quelques jours, pour pouvoir mieux vous plonger dans l’étude de ce site : Victory 1945 (maintenant dans mes liens recommandés). La chaîne russe Russia Today, à l’occasion du 65e anniversaire de ce qu’ils appellent là-bas «la grande guerre patriotique», a rassemblé les témoignages, autant de vétérans soviétiques que de citoyens ordinaires témoins de l’histoire et toujours vivants aujourd’hui. Ils sont même allés jusqu’à interroger des vétérans allemands. C’est dire comme ils n’ont pas peur des autres opinions dans leurs recherches historiques, eux… La partie à voir en premier, selon moi, est le grand documentaire en plusieurs parties présenté dans la section «feature films». De l’accord de Münich à la capitulation de l’Allemagne nazie, en passant par les grandes batailles et les les événements clés du «front de l’est» et le plan secret du britannique Churchill pour attaquer l’URSS, peu de temps avant la fin de la guerre en Europe.

J’espère que vous apprécierez, et bon visionnement à vous tous.

-Gabriel Proulx

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :