Publié par : quebecsocialiste | 29 octobre 2010

Omar Khadr : la plus grande imposture de Guantanamo

Des images de l’interrogatoire d’Omar Khadr par un agent terroriste anonyme du SCRC canadien, en 2003. Voyez-vous un criminel de guerre endurci ou un enfant brisé?

À la suite de la récente signature par Omar Khadr de ses «aveux de culpabilité», les États-Unis pensent peut-être en avoir fini avec le scandale international provoqué par la détention, la torture, l’internement dans un camp de concentration et l’accusation de «crimes de guerre» contre Omar Khadr, qui est en réalité, puisque les faits se sont déroulés alors qu’il n’avait que 15 ans, un enfant-soldat. En vérité, il est loin le jour où les gouvernements impérialistes des USA et du Canada auront fini d’en entendre parler.

Dans les faits, Omar Khadr, aujourd’hui âgé de 24 ans, un individu qui a maintenant passé plus du tiers de sa vie dans un camp de concentration étranger, après s’être fait laver le cerveau par son père, a été forcé de signer en bloc un document de 9 pages censé énumérer les «aveux de ses crimes». Voici quelques détails, pour ne nommer que ceux là, qui font tiquer par leur illogisme évident :

– Pendant des années, on disait que Khadr avait tué le soldat Christopher Speer avec une grenade de fabrication américaine, ce qui a toujours fait planer le doute que Speer aurait pu en fait avoir été tué par un tir ami. Tout d’un coup, comme ça, le document que Khadr a été forcé de signer vient nous spécifier, sans la moindre preuve à l’appui, que Khadr aurait lancé sur Speer «une grenade de fabrication russe». Pourquoi donc cette spécification mensongère? Même dans l’hypothèse que ce ne soit pas un tir ami, se procurer des grenades de fabrication U.S. est chose facile en Afghanistan, alors qu’il est bien connu que le gouvernement des USA a, tantôt publiquement, tantôt à travers la CIA, vendu et même donner des armes à Al-Quaeda et au «gouvernement Taliban» pendant 20 ans. Cela ressemble beaucoup à un coup de propagande.

– Alors que cela n’avait jamais été soulevé dans le passé, voilà que Khadr a dû «avouer» avoir tué «deux soldats afghans». Cela est fort étrange puisque : premièrement, il n’y avait pas «d’armée afghane» lorsque Khadr a été capturé en 2002 (à moins que les USA aient déjà considéré les islamistes et les barons de la drogue de l’Alliance du Nord comme «l’armée afghane», mais nous sommes ici dans l’hypothèse) et deuxièmement, il n’y avait aucune raison logique pour que Khadr plaide coupable à ce chef d’accusation sorti d’on ne sait trop où. Ah oui : il a été forcé «d’avouer» tout le document en bloc ou rien du tout. De la grande justice…

– Sur les accusations de «crimes de guerre» : cela ne faisait aucun sens la première fois, cela n’en fait toujours aucun aujourd’hui! Le simple fait que les premiers «aveux» de Khadr, qui ont été soutiré sous la torture dans les donjons de la prison de Bagram, en Afghanistan, aient été accepté comme preuves par le juge militaire illégitime de cette mascarade, le colonel Patrick Parrish, est déjà suffisant pour prouver que ce procès n’a rien à voir avec la justice, mais est plutôt un spectacle embarrassant de vengeance par l’armée des USA. L’accusation de crimes de guerre tombe carrément dans le pathétique. Des soldats des armées régulières de l’OTAN sont entraînés à commettre des actes biens pires et beaucoup plus dévastateurs qu’un lancer de grenade. De un, c’est la première fois depuis la grande barbarie de la Deuxième Guerre Mondiale qu’un adolescent est jugé par un état occidental pour des actes commis sur un champ de bataille, en violation flagrante des traités internationaux sur les enfants-soldats et sur les droits de l’enfant, que le Canada a pourtant signé (malgré la propagande médiatique qui refuse de l’admettre, il faut rappeler que les États-Unis sont le seul état fonctionnel au monde à ne pas avoir signé le traité onusien sur les droits de l’enfant). De deux, si un lancé de grenade par un enfant contre un soldat ennemi sur un champ de bataille est un «crime de guerre», alors comment qualifier les actes des jeunes adultes lâches qui commandent depuis le territoire U.S. les bombardements quotidiens des drones predator, souvent meurtriers pour les civils, en Afghanistan et au Pakistan?

– Enfin, Omar Khadr a plaidé coupable de «support au terrorisme». Parlerait-on, par hasard, des même terroristes que Washington a supporté à coup de milliard$ contre l’armée rouge venue libérer les femmes afghanes? C’est exactement de ceux là que l’on parle ici : le riche saoudien ex-agent de la CIA, Oussama Ben Laden, et son organisation, Al-Quaeda, créée, financée et armée par la CIA à une époque pas si lointaine que ça! Un psychologue s’appuyant sur les «travaux» d’un islamophobe européen a déclaré lors du «procès» que les chances de réhabilitation d’Omar Khadr étaient presque nulles parce que, dit-il, «Omar Khadr et son père font parti de la famille royale d’Al-Quaeda»… Ce qui me fait dire que ce «tribunal» a abandonné tout effort de crédibilité et ne se concentre maintenant plus qu’à consolider une propagande fantaisiste ciblant le peuple des États-Unis et les conservateurs occidentaux qui considèrent de toute façon Omar Khadr coupable sans avoir besoin de voir la moindre preuve pour appuyer leur thèse. Pourrait-on dire, en suivant cette logique, que la CIA représente l’empire du terrorisme?

– Le dernier illogisme que j’aborderai ici est la présence et le témoignage de la veuve du soldat Speer : aucunement nécessaire et n’apportant rien de concret à l’accusation, les larmes de Tabitha Speer n’auront servi qu’à finaliser l’image de mascarade de ce tribunal déclaré illégitime à deux reprises par la cour suprême des USA. L’esprit de vengeance aveugle symbolisé par les propos de cette veuve de militaire ne servent que la propagande officielle de l’OTAN, qui dicte que toute personne s’opposant à ses campagnes impérialistes de terreur dans le monde n’est qu’un sous-humain criminel et fondamentalement mauvais qui nourrit une haine envers l’occident pour la seule raison que celui-ci est fondamentalement bon et libre… De la pure connerie pour abrutir les masses de travailleurs et de travailleuses qui doivent toujours supporter les efforts de guerre de «la mission» colonialiste et inutile à leur existence, rien de plus.

Au final, nous devrons toujours nous souvenir que le gouvernement conservateur sectaire de Stephen Harper, ainsi que le gouvernement libéral hypocrite avant lui, bref, que le gouvernement canadien a refusé de porter secours à un ressortissant canadien mineur, violant ainsi de manière flagrante le droit international et la charte des droits de l’enfant, que le Canada a bien signé, mais ne respecte pas, se réservant le droit de se déclarer au dessus des lois, comme n’importe quel dictateur impérialiste. Pour ce qui est du gouvernement des États-Unis, la faute est quadruple : ils jugent ici un enfant-soldat endoctriné et recruté de force (première faute) dans un mouvement terroriste qu’ils ont eux-même créé (deuxième faute), dans le cadre d’un tribunal militaire illégitime et ne respectant pas les règles démocratiques élémentaires pour un procès juste et équitable (troisième faute), le tribunal et le camp de concentration et de torture de Guantanamo étant situés sur un territoire occupé illégalement et appartenant de droit à Cuba et à son peuple (quatrième faute).

Honte au Canada et aux États-Unis dans cette affaire. Il serait grand temps qu’ils cessent de s’acharner sur ce jeune pion d’Al-Quaeda, organisation terroriste qui n’aurait jamais existé sans l’aide de la CIA. Un de ces jours, la justice triomphera, mais elle ne sera pas du côté des impérialistes.

Note sur un récent dérapage médiatique sur la cas d’Omar Khadr :

Aujourd’hui, vendredi le 29 octobre, en cherchant dans google actualités, je constate que dans le journal des scabs de Montréal (à boycotter), Gilles Proulx s’est fendu d’un article dégoutant nommé «les mauviettes de l’opposition» pouvant se résumer en ces mots : «8 paragraphes d’insultes puériles contre les défenseurs des droits de l’enfant, les pacifiste et «la gaugauche», parce qu’ils défendent les «enfants manipulateurs» et les terroristes»… Il y dit également que «le peuple» (lire : les conservateurs et lui-même) n’ont «rien à foutre de ce faux canadien de Khadr». J’aimerais profiter de cette tribune bénévole pour dire au monde que le peuple québécois n’a rien à foutre de ce faux québécois de Gilles Proulx, ce vieux fasciste raciste et vulgaire ayant dépassé l’étape de la sénilité il y a un bon moment déjà. «Bravo» au JDM pour avoir jugé informatif et digne de publication massive, ce texte immature et dégoulinant de haine de Gilles Proulx (aucun lien de parenté, heureusement). Décidément, le lock-out illégal de ses employés est loin d’être la seule raison pour boycotter ce torchon d’extrême droite qu’est le journal des scabs de Montréal.

– Gabriel Proulx

Publicités

Responses

  1. Salut Gabriel, tu t’es fait citer ici…. http://www.radio-canada.ca/nouvelles/National/2012/09/30/001-omar-khadr-suivi-dimanche.shtml#commentaires

    • Merci Sylvain, je suis allé voir la page de Rad-Can en question. Des débats intéressants, comme au bon vieux temps : d’un côté, les gens comme nous apportent des faits et des questions importantes sur la table (questions que le média de propagande Radio-Cadenas ne veut pas poser) et de l’autre côté, on a une horde d’illettrés de droite qui gueulent leur haine d’Omar Khadr et du « système de justice trop généreux envers les terroristes » sans apporter l’ombre d’un argument pour étayer leurs lubies racistes et colonialistes.

      Il n’y a qu’à voir « Simon Law » de l’Ontario répondre à un de tes commentaires par ce pur éclair de génie conservateur : « soldats États- Uniens lollllll ( Soldat Américain est mieux) »

      … Des vrais 100 watts ces néo-cons…


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :