Publié par : quebecsocialiste | 1 octobre 2010

Daniel Johnston est nommé représentant de la monarque d’Angleterre au Canada

Daniel Johnston, nouveau représentant non élu de la reine d’Angleterre (une nation étrangère) nommé à la tête du gouvernement de la fédération canadienne

Voici un événement qui requiert véritablement l’attention de la population : la fédération canadienne a un nouveau gouverneur général! Wou-Hou! Quel magnifique investissement de 20 millions de dollars par année! Quelle éloquence intellectuelle… Et qu’est qu’on en a à foutre!?

Vestige d’une époque depuis longtemps révolue, le poste de gouverneur général est la preuve que le système parlementaire canadien n’a pratiquement pas évolué depuis la naissance de la fédération en 1867. À cette époque, l’empire britannique était dirigé d’une main de fer par la cruelle reine Victoria, qui s’est rendue responsable de millions de morts à travers le monde durant son règne abjecte. Le poste de gouverneur général est l’héritage direct du régime colonial impérialiste anglais, qui a toujours été l’ennemi des travailleurs et de la démocratie. Si aujourd’hui encore, la fédération canadienne a besoin du consentement de la reine pour faire approuver la nomination du non élu et non légitime «représentant de la reine dans sa colonie canadienne», c’est bien là la preuve que cet état et son «modèle» parlementaire n’ont pas évolué avec le reste du monde. La reine d’Angleterre, le peuple québécois l’emmerde!

Le protocole veut que Daniel Johnston, ce sombre hypocrite déguisé en intellectuel, succède à Michaëlle Jean, une condescendante reine nègre* qualifiée de «flamboyante» par les grands médias complices. Cela ne fait aucune différence dans nos vies, il aura toujours accès à un budget de 20 millions de dollars prélevés directement des impôts du peuple, pour organiser fêtes mondaines et voyages touristiques à l’étranger, où il se fera passer, comme ses prédécesseurs, pour «le chef de l’état canadien». Pendant ce temps, nous sommes toujours supposés «nous serrer la ceinture» pour la crise économique mondiale que nous n’avons pas provoqué, à l’opposé des riches capitalistes qui composent l’aristocratie moderne dont fait parti Daniel Johnston.

*Un «roi nègre» est le terme utilisé pour désigner les rois d’Afrique nommés par les puissances coloniales de l’époque et chargés de donner un semblant de légitimité au pillage des richesses des peuples africains. Ce terme va comme un gant à Michaëlle Jean, qui a été placée là parce qu’elle était québécoise. Elle aurait pu être blanche ou asiatique, mais elle aurait quand même été une reine nègre. Aujourd’hui, le terme «roi nègre» est aussi utilisé pour désigner les dictateurs du tiers-monde supportés par l’occident pour faciliter l’accès de ses puissantes multinationales aux richesses de peuples démunis.

Le gouverneur général du Canada est le symbole de l’impérialisme de cet état néo-monarchique : un impérialisme qui peut se manifester sous des formes variées, comme les agissements coloniaux des multinationales minières canadiennes à l’étranger, la présence des troupes canadiennes en Afghanistan, ou la soumission du Canada aux intérêts d’états impérialistes plus puissants, comme les États-Unis ou Israël. Ce poste d’un autre âge et les institutions antidémocratiques qu’il représente n’existeraient pas sans l’endoctrinement et la propagande relayés par les valets des grands médias fédéralistes canadiens travaillant pour la grande bourgeoisie, l’ennemi de tous les peuples! Si notre société était réellement démocratique, les choses seraient bien différentes!

Daniel Lloyd Johnston est un pseudo intellectuel fédéraliste qui a appuyé la campagne frauduleuse du «Non» à l’indépendance du Québec en 1995 en publiant un livre de propagande merdique qui prédisait la désintégration économique du Québec en cas d’indépendance. Du déjà vu. Ce qu’il se refuse à avouer, comme la totalité de ses confrères de la racaille fédéraliste, c’est que le droit à l’audétermination d’un peuple est un droit universel de l’humanité qui ne peut être bafoué indéfiniment.

Pendant que le monde change, le Canada fait du sur-place. Ce n’est pas nouveau, mais est-ce que cela peut durer éternellement? Personne ne peut résister à la marche de l’histoire, et lorsque le peuple Québécois sera prêt à accomplir sa destinée de liberté, rien ne pourra l’arrêter. Comme disait le grand patriote et poète vietnamien Hô Chi Minh, tel que cité sur la couverture du livre de Pierre Falardeau du même nom: «Rien n’est plus précieux que la liberté et l’indépendance»

Daniel Johnston et sa reine peuvent aller se faire foutre! Le peuple Québécois vaincra! Vive le Québec libre et socialiste!

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :