Publié par : quebecsocialiste | 31 mai 2010

L’état terroriste d’Israël doit payer pour ses crimes contre l’humanité

Nouveau crime de guerre israélien : il faut que ça cesse! Israël doit payer pour les 19 travailleurs humanitaires tués de sang froid par les pirates terroristes de Tsahal, l’armée de l’apartheid israélien!

La flottille du Mouvement Gaza libre (Free Gaza Movement), a été attaqué ce matin, lundi le 31 mai 2010, par l’armée israélienne, dans un acte terroriste de piraterie sans précédent, en eaux internationales méditerranéennes. La flotte comptait six navires, trois de passagers et trois cargos, partant de Chypre pour se rendre vers la bande de Gaza assiégée et affamée. Ces six navires étaient censés être rejoints à Gaza par le bateau irlandais « Rachel Corrie », en mémoire de la jeune pacifiste américaine du même nom, assassinée par l’armée israélienne en 2003 alors qu’elle se dressait devant un bulldozer, pour empêcher l’engin de détruire la maison d’un médecin et de sa famille. Les navires transportaient environ 10 000 tonnes de matériaux de construction destinés à la reconstruction des maisons, ainsi que des vêtements, de la nourriture, des médicaments et des crayons pour les enfants. Un prix Nobel de la paix, l’irlandaise Mairead Corrigan, ainsi que plusieurs députés en provenance de divers pays européens, ainsi que des intellectuels, des journalistes et des écrivains, étaient justement présents pour éviter une éventuelle attaque du convoi par Israël.

L’agression de ce convoi humanitaire, en eaux internationales neutres en plus, est un acte délibéré de piratage et un crime contre l’humanité de la part d’Israël, qui s’est donné le droit de massacrer 19 travailleurs humanitaires et d’en blesser au moins 26 autres au passage, en majorité des citoyens turcs. Quel état « démocratique » s’en prend aussi sauvagement à des gens qui ne veulent qu’aider les plus démunis? Une dictature déguisée en démocratie, voilà ce dont nous parlons ici.

Les « justifications » israéliennes ne tiennent pas la routes

Israël prétend avoir voulu inspecté les navires afin de « vérifier s’ils transportaient des armes », question de tenter de justifier son acte criminel et indéfendable. Cela ne tient pas la route un seul instant, tout d’abord en sachant que des députés européens, des journalistes, des juifs anti-sionistes, des intellectuels et une détentrice du prix Nobel de la paix participaient à l’initiative humanitaire. Aussi, il faut prendre en note que les navires ont tous été inspectés par la Turquie, un état membre de l’OTAN, et que les navires avaient été approuvés par plusieurs états, dont la Turquie et Chypre, qui sont rarement en accord sur le même point. Les tentatives de justifications pathétiques de l’armée israélienne ne tiennent donc pas la route un seul instant. De toute manière, la marine israélienne n’avait aucun droit de débarquer sur ces navires pour les inspecter de force, puisqu’ils se trouvaient en eaux internationales et que les actes d’Israël équivalent ici à de la piraterie. Israël s’est donc comporté exactement comme les pirates somaliens.

Une autre tentative, encore plus ridicule, de justification de ses actes criminels, a poussé Tsahal à prétendre que ses pirates « ont agit en légitime défense », en répondant probablement à des tirs d’armes imaginaires. Tsahal prétend aussi que les occupants du navire turc Mavi Marmara auraient « résisté aux soldats », à l’aide d’une courte vidéo, non authentifiée, relâchée par l’armée israélienne. On peut y voir des gens, probablement réveillés par l’arrivée des hélicoptères, se défendre contre l’agression des pirates israéliens armés jusqu’aux dents avec des chaises, à mains nues, et avec ce qui ressemble vaguement à des barres de métal, qui seraient logiquement issues des matériaux de construction. Se pourrait-il qu’il s’agisse des « armes de contrebande » que l’armée israélienne recherchait sur les bateaux : des chaises et des barres de métal? De toute façon, même en supposant que les occupants du Mavi Marmara aient résisté aux soldats israéliens, ce serait totalement légitime de leur part, étant donné qu’ils se trouvaient sous l’assaut d’individus armés en plein dans les eaux internationales de la Méditerranée, ce qui faisait donc des soldats israéliens, selon les lois internationales, des pirates, donc des criminels hostiles.

De plus, l’excuse de « l’hostilité » de certains occupant du Mavi Marmara n’expliquerait en rien pourquoi les troupes israéliennes ont ouvert le feu sur l’un des deux navires grecs, le Sfendoni, qui brandissaient des drapeaux blancs. Il est aussi à noter que, selon le correspondant d’Al-Jazeera sur place, les forces israéliennes, dans leur acte de piraterie de trois navires turcs, de deux navires grecs et d’un navire américain, continuaient de tirer sur le Mavi Marmara bien après qu’il eu agité des drapeaux blancs.

Honte au gouvernement canadien

Le criminel de guerre Benyamin Netanyahu et son valet, Stephen Harper

Cette tragédie intervient au moment où le Canada recevait son « pluss meilleur allié », le premier ministre israélien et criminel de guerre reconnu, Benyamin Netanyahu. Après avoir honteusement reçu ce sombre individu à Toronto et à Ottawa, Harper s’est déclaré « déçu » que Netanyahu se voit forcé d’écourter sa visite au Canada (Netanyahu avait déjà annulé sa visite à Washington, alors on peut imaginer qu’il n’avait rien à faire de rester pour se pavaner un peu plus avec son valet Harper). Un peu avant la « déception », le gouvernement canadien s’est contenté de timidement « regretter les pertes de vies et les blessés dans cet incident ». Harper avait également ceci à dire à son maître, le criminel de guerre Netanyahu : «Je suis désolé que cet événement porte ombrage à votre visite. Mais je suis ravi que nous ayons pu nous rencontrer dimanche soir et aujourd’hui. Nous avons eu des discussions importantes. Bienvenue au Canada encore une fois»…

Le Canada, identifié comme « l’allié le plus inconditionnel d’Israël dans le monde », se rend ici complice de terrorisme, Israël étant visiblement un état terroriste, qui pratique ouvertement l’apartheid en plus, sans parler de son obstination à nier sa possession d’ogives nucléaires et d’autres armes de destruction massives. Stephen Harper et son parti se rendent ici coupables de trahison. Intellectuellement, certains pourraient dire que je suis moi-même un traitre au Canada, étant un « méchant séparatiste ». À cela, je répondrai que Stephen Harper pratique une forme bien pire et moralement bien plus condamnable de trahison : la trahison du concept de démocratie. En effet, autant du point de vu idéologique que moral, chaque individu supportant les actes criminels d’Israël se rend ainsi complice de trahison envers les principes les plus fondamentaux de la démocratie et des droits humains.

Vivement la fin du règne du despote Stephen Harper.

Condamnons Radio-Canada pour son support à Israël

Ce matin, lundi 31 mai, la première intervention de Radio-Canada sur cet événement, qui n’aura duré qu’environ 5 minute, fut d’un pathétique et d’une paresse intellectuelle effroyable. Sans craindre la honte ou le ridicule, le présentateur Simon Durivage a, à plusieurs reprises, qualifié le convoi humanitaire de « convoi soi-disant humanitaire ». Il s’enfonce ensuite un peu plus, avec son invité, le « soi-disant » expert Jocelyn Coulon, en cherchant en vain une justification à l’agression de la marine israélienne… Les arguments cités plus haut suffisent amplement à répondre aux auteurs de ce minable segment de propagande, payé par nos impôts…

Le soi-disant journalisme de Radio-Canada les a même poussé jusqu’à qualifier « d’haineux » les slogans scandés lors des protestations spontanées de 10 000 personnes à Istanbul, en Turquie, pays d’origine de la majorité des tués, alors que ces slogans variaient en fait entre « Israël, terroriste! Israël assassin! » et « Vengeance! Vengeance! ». On cherche toujours les fameux « slogans haineux » soi-disant entendus par Radio-Canada ou l’AFP, la principale source de Radio-Canada pour ses nouvelles internationales.

Il y a aussi le fait que les lundi et mardi derniers, Radio-Canada présentait un « documentaire » glorifiant honteusement Shimon Peres, actuel président d’Israël et autre criminel de guerre de ce pays, qui jette des soupçons sur les prétentions de « neutralité » de Radio-Canada dans cette affaire…

La seule réponse adéquate : le boycott complet d’Israël

Devant ce nouvel acte de barbarie, il est plus impératif que jamais de punir l’état d’Israël en rejetant tout produit provenant de cette entité impérialiste, ennemie du prolétariat mondial. Le peuple palestiniens a besoin de notre aide, alors ne le laissons pas tomber! Boycottons l’apartheid israélien! Amenons devant la justice les criminels de guerre israéliens! Vive la Palestine libre!

Pour la réaction officielle du PCQ sur cet acte terroriste de piraterie de l’armée israélienne, cliquez ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :