Publié par : quebecsocialiste | 14 mai 2010

Bilan du 1er mai 2010

Le 1er mai 2010 pris place cette année dans des circonstances spéciale, nous le savons tous. À l’heure où le gouvernement libéral de Jean Charest, au service de la bourgeoisie et du conseil du patronat, impose aux travailleurs et aux travailleuses une réduction de leurs droits et de leurs avantages sociaux durement acquis à travers des luttes historiques, le prolétariat attaqué doit se défendre en montrant à l’état son unité!

Depuis la publication du budget Bachand, il y en a eu plusieurs, des gestes d’unité. Les grands médias bourgeois ont eu beau tenter de discréditer les syndicats à chaque occasion depuis des mois, rien n’y fait. Les travailleurs en ont de plus en plus assez de payer pour les erreurs de la bourgeoisie! Au lieu de faire payer plus cher au travailleur moyen pour moins de services, le gouvernement n’aurait qu’à faire le minimum en réclamant des multinationales étrangères, qui exploitent les ressources naturelles du territoire québécois pour presque rien, notre juste part du gâteau. Le patronat dit « Non! Si nous les taxons, les compagnies étrangères partiront et n’investiront pas dans le développement local! »… Mais en réalité, même avec le favoritisme du gouvernement bourgeois, les compagnies étrangères ne font que créer des emplois temporaires qui disparaîtront une fois que la compagnie en aura fini d’exploiter nos ressources naturelles. C’est pour cela que les prolétaires doivent forcer l’état à opérer des changements majeurs dans la gestion des affaires de la nation québécoise.

Cette année, à l’occasion du 1er mai, des milliers de travailleurs se sont réunis à Montréal, à l’occasion d’une fête des travailleurs dont les démonstrations furent divisées dans plusieurs villes du Québec. À Montréal, en cette année 2010, plusieurs militants s’étaient réunis sous la bannière du PCQ pour soutenir les travailleurs, en compagnie d’un contingent fort nombreux de Québec Solidaire. Il est à noter que le journal La Presse a fait mention du PCQ dans son cahier spécial du 1er mai, mais qu’il a relayé l’invitation du PCQ… Du 1er mai 2009. Quand on parle de rigueur journalistique déficiente au Québec…

Pendant ce temps, en Europe, des millions de travailleurs sont descendus dans les rues afin de dénoncer les mesures dites « d’austérité » des gouvernements bourgeois de l’Union Européenne (UE). La fête des travailleurs revêtait une signification particulière en Grèce, où la faillite du système capitaliste a mené l’état dans le gouffre. Sous l’impulsion du FMI et de l’Union Européenne, un « prêt » empoisonné de plus de 100 milliards d’euros a été versé à la Grèce, qui a dû en retour charcuter les droits des travailleurs grecs, avec pour cause directe les conditions honteuses imposées par l’Allemagne d’Angela Merkel. Les conséquences directes, elles, sont un prolétariat grec, d’abord sous le choc, qui s’est rapidement mobilisé pour faire sentir sa colère aux autorités grecques, mais aussi envers l’UE et le FMI. Le 5 mai, le parti communiste grec, le KKE, réalisait un coup de force déployant sur l’Acropole des bannières géantes exprimant l’appel « Peuples d’Europe, levez vous ».

À Istanbul, en Turquie, où la marche du 1er mai était interdite depuis 33 ans, plus de 100 000 turcs se sont massés sur la place Taksim pour célébrer le retour de leur droit à se réunir à l’occasion de la fête internationale des travailleurs (selon certains médias, ils étaient même plus de 200 000). Le 1er mai 1977, sur la place Taksim, des militants d’extrême droite ouvraient le feu sur la foule, faisant 37 victimes. La dictature militaire usa par la suite de ce prétexte pour faire interdire les défilés du 1er mai.

Le 1er mai fut célébré pareillement partout à travers le monde.

De retour au Québec, il est de notre devoir, mais également de celui de chaque citoyen du Québec, de combattre les mensonges des médias dominants, la principale arme de la haute bourgeoisie contre les travailleurs après les forces de répression. Le 1er mai est passé, mais nous devons garder la pression sur Jean Charest et sur ses alliés bourgeois de l’entreprise privée, pour que nos droits soient respectés!

Vive les travailleurs et les travailleuses du Québec et du monde!

Vive le système de services publics et universels!

Vive le Québec libre et socialiste!

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :