Publié par : quebecsocialiste | 27 avril 2010

La p’tite histoire de Maxime Bernier

L’un des grands moments de la carrière de Maxime : être allé jusqu’à Kandahar pour insulter nos soldats en les « supportant » avec des boîtes de Joe Louis.

Note : Ce texte n’est en rien un texte argumentatif de démolition chirurgicale du discours anti-Québec de Maxime Bernier. Tout comme ses « idées » ne sont que du réchauffé, des paroles maintes fois tenues comme « nouvelles » par ses prédécesseurs, ce vieux discours conservateur pro-bourgeois a déjà été démoli à maintes reprises par les miens.

Maxime Bernier, ce petit politicien fédéraliste, cherche ces derniers temps à améliorer son image, ainsi celle du parti Conservateur du Canada, en donnant une série de conférences à travers le Canada autour d’une « nouvelle idée » qui ne date pas d’hier : le Québec bashing. C’est donc en insultant le Québec et la manière dont notre société fonctionne que Bernier pense pouvoir retrouver très bientôt un poste de ministre, et éventuellement devenir le prochain conservateur occuper le poste de « Prime minister of Canada »… Pathétique!

Maxime Bernier se trouve très crédible avec son discours de petit colonisé arrogant et pro-bourgeois. Vous en voulez de la crédibilité? On parle ici du même Maxime Bernier qui, à l’époque où il occupait le poste de ministre des affaires étrangères du Canada, avait insulté nos soldats en poste à Kandahar en allant les « supporter » avec des boîtes de gâteaux « Joe Louis ». En plus d’être de mauvais goût, ce geste n’était rien de plus qu’un placement de produit évident pour la fameuse compagnie qui fait ces petits gâteaux, une compagnie de Beauce, la région du p’tit Maxime Bernier.

Maxime Bernier dit que le Québec est « l’une des régions les plus pauvres d’Amérique du Nord », sans la moindre preuve à l’appui? « Ben oui toé! » Écoutez le gars qui faisait porter des décolletés plongeants à son ex, Julie Couillard, uniquement pour impressionner la galerie.  Bernier prétend que le Québec est une province de « B.S. »? Un autre qui ne comprend pas que des services sociaux adéquats et accessibles pour tous, un principe fondamental des droits de l’humanité, ça se finance! Mais bon, vous pouvez toujours écouter le gars qui avait oublié des documents top secrets chez sa même ex-petite amie, qui avait déjà eu des liens avec le milieu des motards! Le pire, c’est qu’au lieu de prendre ses responsabilités comme un grand garçon responsable, Bernier a tout fait pour détruire Julie Couillard, qui l’avait pourtant écouté à la lettre lorsqu’il lui a ordonné par téléphone de se débarrasser des documents… En les jetant aux vidanges! Selon Bernier lui-même, il lui aurait demander de « les détruire », mais peu importe, la seule chose intelligente à faire dans cette situation aurait été de s’en charger lui-même. Visiblement, Bernier a préféré prendre le raccourcis pour crétins.

Sur son blogue, où il a retranscrit son discours, on voit que Maxime Bernier se trompe de province : la majorité des commentaires viennent de partisans conservateurs du ROC, qui ne lui tarissent pas d’éloges en anglais, plusieurs allant jusqu’à le supporter pour venir représenter leur région, ou encore, plusieurs étant assez stupides pour le désigner comme futur PM du Canada! Les quelques commentaires francophones le supportant sont l’oeuvre de colonisés finis, du genre qui pourraient dire que « les canadiens français sont moins bons en finances que les canadiens anglais » (ce commentaire vient d’une colonisée anonyme qui écrivait sur le blogue de Richard Martineau, mais on parle du même genre de traîtres). Tout ceci est sans parler de la censure pour ceux qui critiquent trop le discours de l’omniscient Maxime Bernier, « ce grand démocrate »…

En passant, j’ai une question pour ceux qui ont voté pour Maxime Bernier : est-ce que les hot-dogs gratuits distribués par Bernier valaient vraiment le coup? Êtes-vous masochistes? Il me semble que moi, si j’étais beauceron, j’aurais honte de voir ce type se réfugier derrière l’excuse du « franc-parler beauceron » pour affirmer pareilles foutaises!

Au final, le p’tit Maxime Bernier, qui voulait jouer dans la cours des grands en politique, ne laissera que le souvenir d’un petit politicien pro-bourgeois minable, incompétent et mesquin, ainsi que le souvenir d’un autre insignifiant traître à la nation!

Vive le Québec libre et socialiste!

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :