Publié par : quebecsocialiste | 10 avril 2010

Helena Guergis, ou l’amateurisme du gouvernement Harper

Colérique, impatiente, arrogante et en conflit d’intérêt flagrant avec la fonction qu’elle occupait… Pas de doute, Helena Guergis était la ministre conservatrice par excellence!

C’est officiel : la controversée Helena Guergis, ministre à la condition féminine du gouvernement conservateur, a « démissionné ». Il faut dire qu’elle n’avait pas trop le choix, s’étant attirée les foudres de Stephen Harper sur elle après avoir successivement piqué une crise à l’aéroport de Charlottetown parce que les mesures de sécurité que SON gouvernement a fait appliquer prenaient trop de temps, envoyé des lettres anonymes à des journaux prétendant qu’elle faisait un travail extraordinaire, puis finalement, n’avoir rien fait lorsque son mari, l’ex-député conservateur Rahim Jaffer (le seul conservateur à avoir réussi l’exploit de perdre en Alberta lors des dernières élections), a dit à des amis qu’il avait les portes du bureau du PM Harper ouvertes. Il faudrait spécifier que monsieur Harper n’aime pas baigner dans des affaires de favoritisme devant les journalistes, surtout quand le type qui se vante d’avoir les portes de son bureau « ouvertes » s’est fait arrêté pour conduite en état d’ébriété… avec de la cocaïne dans sa voiture! Non, vraiment, ni Harper, ni sa base électorale ultra-religieuse, ni même « monsieur madame tout le monde » n’apprécient ça…

En fait, Harper est tellement gêné par sa ministre qu’il ne l’a pas seulement forcé à démissionner, il l’a même expulsé du parti Conservateur! Quand on sait que la version provinciale du PCC, la défunte ADQ, a gardé un misogyne affirmé dans ses rangs après les élections de 2007…

En remplacement d’Helena Guergis, Harper a nommé… Oh pas elle… Rona Ambrose, l’ancienne « ministre de l’environnement » qui faisait du lobbyisme pour les pétrolières albertaines… Qui sait? Avec la « crédibilité » qu’on lui connaît, maintenant qu’elle sera affectée à la condition féminine, peut-être que madame Ambrose nous ventera les mérites des francs-maçons!

Blagues à part, comme pour l’histoire (pathétique) du passage de Maxime Bernier à la tête du ministère des affaires étrangères, le gouvernement conservateur du Canada dirigé par Stephen Harper fait preuve, une fois de plus, de son amateurisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :