Publié par : quebecsocialiste | 3 avril 2010

Budget Québec 2010 : des chiffres révélateurs, ignorés par les libéraux

Raymond Bachand (finances), Jean Charest et Yves Bolduc (santé)…

… On voit qu’ils n’ont pas cherché bien loin pour leur budget.

Quelques chiffres révélateurs sur les alternatives qui étaient possibles pour le budget 2010 du Québec, mais que le gouvernement libéral et son favoritisme pour le secteur privé a refusé obstinément d’examiner :

Finances publiques

Le Québec a les moyens d’investir en éducation

Le gouvernement Charest nous dit qu’il n’a pas le choix :

Il affirme qu’il lui manque 5 milliards de dollars pour boucler son budget; que la population du Québec doit faire des sacrifices; (…)

Le gouvernement Charest a fait son choix :

Il a réduit les impôts des plus fortunés; il veut hausser la taxe de vente (TVQ) et les tarifs et introduire des tickets modérateurs; (…)

Le gouvernement Charest n’expose pas tous les choix!

Il pourrait, par exemple :

–        1) augmenter l’impôt des plus fortunés : 1,2 milliard $ de revenus;

–        2) Hausser de 3 % l’impôt des sociétés : 1,1 milliard $ de revenus;

–        3) Rétablir la taxe sur le capital pour les institutions financières : 706 $ millions $ de revenus;

–        4) Augmenter les tarifs préférentiels d’électricité des grandes entreprises de 1 cent le kilowattheure : 700 millions $ de revenus;

–        5) Percevoir les redevances minières auxquelles il a droit : 340 millions $ de revenus.

Revenus additionnels : 4,286 milliards $

( Il pourrait aussi : )

–        1) Ramener les subventions directes aux entreprises privées au niveau de celles de l’Ontario : 3 milliards $ d’économies;

–        2) Réduire la surfacturation des grands travaux publics : 1,2 milliards d’économies;

–        3) Abolir les subventions aux Écoles privées : 86 millions $ d’économies.

Économies annuelles : 4,286 milliards $

Marge de manœuvre possible, au moins : 8,332 milliards $

Le gouvernement ment : il veut démanteler les services publics. Il favorise les intérêts du secteur privé.

Maintenir les services publics, c’est un choix qui s’impose!

Le Québec doit investir en éducation.

Source : Fédération autonome de l’enseignement, dans un article paru dans Le Devoir du 28 mars dernier.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :