Publié par : quebecsocialiste | 2 avril 2010

«Le Québec dans le rouge » : propagande médiatique de Quebecor

 Depuis plusieurs semaines déjà, l’empire médiatique Quebecor nous impose sa «série» propagandiste nommée «Le Québec dans le rouge». Dans le cadre de cette série, qui ne manque pas de verser dans le sensationnalisme avec son logo de fleur de lys en décrépitude, ses propos alarmistes et ses «sondages QMI» (l’agence de briseurs de grève de Quebecor) aux questions biaisées et facilement falsifiables, Quebecor tente de vendre le «grand dégraissage de l’état québécois» au public, afin de mieux favoriser les ingérences de l’entreprise privée dans des domaines publics clés de la société québécoise, comme la santé et l’éducation.

Pour n’importe qui de politisé, ou étant le moindrement critique de ce qu’on nous dit à la télévision, il s’agit sans conteste d’une campagne de propagande massive des plus grossières. Comme premier exemple, les conflits d’intérêts évidents de plusieurs contributeurs de cette série (et de Quebecor), qui ont souvent des liens plus ou moins directs avec l’Institut Économique de Montréal (IEDM), un «think tank» (machine de propagande) néo-libéral au service de la grande bourgeoisie. Des gesticulations étranges de Pierre Duhamel à l’hystérie de Richard Martineau, en passant par la droite «lucide» incarnée par Joseph Facal, tous sont de mèche avec l’IEDM, en particulier Nathalie Elgrably, membre de l’IEDM qui ne fait que transmettre les textes de ce «think tank» bourgeois dans le journal des scabs de Montréal.

Afin de «prouver» que nous devons couper dans le budget de la santé, et ainsi fragiliser davantage notre système de santé public au profit de «l’option privée», TVA affirme que le système est «monstrueusement bureaucratique». On peut débattre de cela, comme il est vrai que notre système de santé, bien que moralement et économiquement supérieur au système privé des États-Unis, est loin d’être parfait. Le problème, c’est que pour seul argument, TVA a envoyé Paul Larocque interroger le patron de l’IEDM (sic) et le député adéquiste François Bonnardel. Résultat : un discours monolithique de droite qui affirme qu’il faut «dégraisser le système de santé public». Autant dire que les «journalistes» de TVA (terme utilisé très vaguement ici) s’interrogent eux-mêmes, le résultat serait le même. Au passage, aucun individu partageant une vision contraire n’a été interrogé sur la question. Bonjour la «presse libre»!

À la veille de la grande manifestation du Front commun syndical du 20 mars dernier (un grand succès), Quebecor et ses médias ont publié un sondage bidon de l’agence QMI, qui «révélait» que «seulement 12% des québécois supportent les demandes du Front commun», une affirmation risible au mieux. Entre la mobilisation monstre et le support évident témoigné par l’intérêt pour le mouvement sur le web, ce petit 12% doit se sentir serré. Autre observation : Québec Solidaire, qui est maintenant crédité d’au moins 10% dans le dernier sondage sur les intentions de vote des québécois et des québécoises (pas de QMI cette fois), supporte le Front commun, dans lequel sont regroupés la FTQ (traditionnellement pro-PQ), la CSN et la SISP (neutres durant les élections), et qui regroupent des centaines de milliers de travailleurs québécois chacun… Il y en a combien de «12%» là-dedans?

Ensuite, toujours pour diaboliser les syndicats au moment où ils ont le vent dans les voiles (ce qui terrorise les bourgeois), le réseau TVA n’a pas hésité a faire un reportage sur… 2 cols bleus endormis dans leur camion, et filmés par un épais de «cinéaste amateur» du cellulaire qui n’a rien trouvé de mieux pour se donner de l’importance dans la vie que de les dénoncer à TVA. Un «reportage» qui a duré plus de 5 longues minutes et repassé au moins 3 fois dans la soirée. «Chez Quebecor, on aime propager des stéréotypes usés pour mieux généraliser un fait divers à tous les travailleurs qui s’occupent de la sale besogne d’entretenir notre métropole.» Pathétique.

Au lendemain, du dépôt du budget Bachand, sans doute le pire budget québécois depuis plusieurs décennies, à l’image de ce qui arrive quand on donne une majorité à un conservateur comme Jean Charest, l’analyse des médias de Quebecor, bien que critique des hausses de taxes, était à l’image de la réaction du conseil du patronat : complètement à contre-courant de l’opinion de la société civile québécoise. La CSN, la FTQ, la SISP, la FFQ, le FRAPRU et l’ASSÉ, pour ne nommer que ces organismes, qui représentent beaucoup de monde, ont critiqué les attaques anti-public du gouvernement, assimilables à «une déclaration de guerre contre notre modèle de société fondé sur la solidarité et la justice sociale» (voir les différentes réactions au budget Bachand, disponible sur le site internet du PCQ : cliquez ici). Les médias de Quebecor, l’IEDM et le conseil du patronat, eux, disent que le gouvernement «n’a pas assez coupé dans les vaches sacrées»… Un sondage QMI avec ça? Prennent-ils les travailleurs québécois pour des cons!? Les solutions, elles sont là, et le gouvernement libéral s’est torché avec, avant de s’essuyer «les deux mains sur nos pantalons»! Faire preuve de courage politique et demander, comme Québec Solidaire, de taxer les riches et les multinationales qui exploitent notre minerai (pour des «peanuts» en ce moment), c’est «trop compliqué» peut-être? Mais «peu importe», Quebecor et l’IEDM ont «LA» solution : détruire l’économie québécoise!

Si vous désirez en lire plus sur la campagne mensongère «Le Québec dans le rouge» et le pourquoi de la fausseté de cette série noire, vous pouvez cliquer ici.

Quebecor : une menace pour la démocratie

Je vous conseillerais également de consulter ce très bon article de Jimmy St-Gelais, du blogue Homo Politicus, sur le danger que le groupe Quebecor présente pour la démocratie. Selon moi, l’empire médiatique de Pierre-Karl Péladeau est devenu l’équivalent québécois de l’empire médiatique du sinistre Rupert Murdoch, qui possède la tristement célèbre chaîne FOX NEWS (FAUX NEWS pour les intimes). Une triste époque pour la profession de journaliste, qui se fait traîner dans la boue par les démagogues des grands médias privés capitalistes.

Un constat : le monopole de Quebecor sur l’information doit être brisé

Peu importe comment, mais le monopole de l’empire de Pierre-Karl Péladeau sur l’information doit être brisé. Alors que dans les pays du sud, les médias populaires font leur apparition en nombres toujours plus importants, phénomène qui renforce la démocratie, dans les pays du nord, les médias sont aujourd’hui concentrés entre les mains d’une poignée de milliardaires aux intérêts financiers bien loins des personnes vers qui leurs intoxications médiatiques sont dirigées. Quand la masse n’a pas le contrôle sur sa source d’information, alors c’est que la démocratie est en péril, voir déjà disparue. Il est temps pour les peuples du nord de prendre le contrôle de leurs médias. Si nous voulons que notre vision commune d’un Québec socialiste et indépendant se concrétise, alors nous devons briser l’emprise de la bourgeoisie sur les médias et éveiller le peuple à sa condition de classe opprimée. À ce moment, et à ce moment seulement, la démocratie populaire pourra voir le jour, ainsi qu’une nouvelle option, l’option de prendre notre destin en main, et plus jamais les représentants de la grande bourgeoisie n’auront l’occasion de contrôler l’opinion publique et de nous orienter contre nous-mêmes, au détriment de la masse et pour le profit de quelques puissants, les bourgeois, ces géants de porcelaine.

À bas les médias corporatifs! Vive le Québec libre et socialiste!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :