Publié par : quebecsocialiste | 17 mars 2010

Expulsion du SPQ-Libre : les banquiers du PQ crachent encore sur leur base

Hypocrite bourgeoise

Lunatique d’extrême droite

 Ça y est : les masques sont tombés! Le Parti Québécois, qui se prétendait toujours, avant la fin de semaine dernière, «social-démocrate», vient d’expulser officiellement le seul collectif du parti qui entretenait une orientation plus à gauche, le SPQ-Libre (Syndicalistes et progressistes pour un Québec libre). En agissant de la sorte, la direction du PQ franchit le point de non retour en se dissociant complètement de sa base militante, préférant s’orienter exclusivement vers les intérêts de la classe bourgeoise, confirmant au passage leur statut de parti hypocrite qui n’est plus qu’un copié/collé du PLC, sauf sur le point de l’indépendance… Et même là, les banquiers à la tête du PQ semblent avoir bien d’autres préoccupations avant de se remettre, un jour, hypothétiquement, à aborder publiquement l’indépendance du Québec. De toute façon, il est évident que des individus ouvertement conservateurs et proches du parti, comme Lucien Bouchard, Pierre Brassard ou Joseph Facal (ce dernier est conseiller politique de Pauline Marois), portent bien plus d’attention à leur «projet lucide» lunatique de privatisation massive de l’économie québécoise afin de faire du peuple québécois un peuple d’esclaves qui seront soumis à la grande bourgeoisie et aux multinationales étrangères avant même qu’il ne soit question de notre futur système de gouvernement, ou même de notre hymne nationale!

Le Réseau de Résistance du Québécois (RRQ), qui s’était également vu être désavoué par le PQ pour leur militantisme exemplaire dans l’affaire de la reconstitution de la bataille des plaines à Québec, a déjà exprimé sa solidarité avec les membres du SPQ-Libre, une autre base militante importante du PQ. Dans le cas du SPQ-Libre, l’expulsion est d’autant plus grave qu’en ces temps de crise économique capitaliste, de fermetures d’usines et de politiciens bourgeois criant «serrez-vous la ceinture» aux membres de la classe moyenne, le PQ a tout simplement décidé de larguer les syndicats… C’est du moins le choix de l’exécutif du parti, qui devra vivre avec les conséquences à long terme de leur déconnexion complète de la réalité. Le SPQ-Libre n’est peut-être composé que de 400 membres au plus, il reste que ces gens possèdent une influence non-négligeable sur le monde syndical (quelque chose qui semble visiblement échapper à l’esprit arriéré du briseur de grève Mathieu Turbide, de Quebecor).

La logique politique voudrait que les membres du SPQ-Libre se joignent au seul parti québécois regroupant leurs intérêts, à la fois indépendantistes et de gauche : Québec Solidaire. QS, ce jeune parti de gauche créé il y a à peine 3 ans, est maintenant à 10% d’intentions de vote, en passant… Parlant d’indépendantisme, j’aimerais rappeler quelque chose aux gens de gauche qui se forcent à rester dans le PQ en croyant dur comme fer que «c’est le bon parti, le seul qui fera l’indépendance» : le PQ n’est pas indépendantiste; il ne s’est même jamais défini comme tel. Le PQ est un parti souverainiste qui cherche, au mieux, selon le «plan lucide» des banquiers à sa tête, une sorte de partenariat économique «d’égal à égal» avec Ottawa, dans l’intérêt capitaliste, avec une hymne nationale en plus. En fait, le PQ n’a même pas pensé au type de gouvernement du futur état québécois, qui pourrait bien être une république.

Pour finir, il est évident, depuis déjà longtemps, que le PQ est un parti de droite avec une fausse couche de social-démocratie (de droite). La différence est justement qu’aujourd’hui, le PQ, n’ayant que faire de sa base militante, se moque de celle-ci en réprimant le débat des idées sur l’orientation que doit prendre la société québécoise qu’ils veulent soi-disant créer. Ce débat, il existe bien au sein de Québec Solidaire, qui n’a pas peur du débat interne, préférant le courage politique à la peur de froisser la classe bourgeoise parasitaire de notre société, que les dirigeants du PQ défendent, au détriment du peuple québécois.

Pour voir le texte du Parti communiste du Québec (PCQ) sur le sujet, cliquez ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :