Publié par : quebecsocialiste | 18 février 2010

Lucien Bouchard, ou la stupidité des banquiers du PQ

Lulu, Lulu, Lulu…

 Historiquement, quand on pense aux pires tortionnaires du peuple québécois, nos pires calamités humaines, on voit tout de suite les Wolfe, Colborne, Durham, Victoria, Borden (billet de 100$), King, Duplessis et Trudeau, se pointer à l’horizon, pour nous rappeler que la ligne est mince entre cette fameuse « démocratie libérale » que se targue d’être la monarchie constitutionnelle canadienne, et un état autoritaire colonialiste. Mais pour ce qui est du mouvement indépendantiste québécois, il est aujourd’hui évident que sa peste noire se nomme Lucien Bouchard.

Le vieux « lucide », qui aime dire, depuis sa retraite, grassement payée à même les fonds publics québécois, qu’il n’a plus à se mêler de la politique, n’en est pas à sa première sortie délirante. Il y a quelques années, l’ex-ministre conservateur de l’environnement (c’est donc lui qui inspira Rona Ambrose et Jim Prentice…) est revenu sous les « feux de la rampe » en publiant, avec d’autres idéologues d’extrême droite, le tristement célèbre « manifeste pour un Québec lucide », dans lequel lui et sa bande de clowns dénués de charisme proposaient rien de moins que la vente du fleuron de l’économie québécoise, Hydro-Québec, à des intérêts privés (lire ses amis), la privatisation du système de santé, ainsi que tout un tas d’autres mesures toutes plus susceptibles de détruire l’économie québécoise les unes que les autres. Pour faire simple, l’application du manifeste « lucide » de l’élite bourgeoise libérale, si chère à ce bon vieux « Lulu », détruirait pour de bon la capacité du peuple québécois à gérer ses propres affaires et achèverait le vieux projet de faire de nous des esclaves « nègres blancs d’Amérique », comme l’a rêvé Lord Durham en son temps… Brillante stratégie mon Bouchard! On va se rendre loin avec des « grands penseurs » comme toi… Loin comme au 19e siècle!

Sa pire sortie aura par contre été, nous nous en rappelons sans doute tous, quand il a dit que le peuple québécois « doit être plus productif, doit travailler plus fort » et bla bla bla. Et il y en a pour applaudir ce discours bourgeois rempli de mépris, avant de partir à la « chasse aux BS et aux paresseux ». HA! Lucien Bouchard, le vieillard dans sa tour d’ivoire, qui se permet de donner des leçons au prolétariat québécois, alors que lui même profite d’une généreuse retraite payée, il faut le souligner au vieux Bouchard et à ses sbires de droite, à même les fonds publics!

Et maintenant, le voilà qui achève son « oeuvre » de contre-productivité en s’attaquant au projet d’indépendance lui-même : « Je ne vois pas l’indépendance se réaliser dans un avenir possible »… Ça c’est certain! Avec les vautours bourgeois de son espèce à la tête du PQ, ce n’est certainement pas avec ce parti dénué d’émotion et de stratégie à long terme que la volonté d’indépendance des québécois et des québécoises sera respectée! Quand c’est rendu que le NPD doit nuancer les propos d’un ancien chef du PQ pour rappeler que « ce n’est pas parce qu’ils sont faibles maintenant que les souverainistes doivent nécessairement être enterrés », il y a un problème… C’est peut-être parce que l’ancien « chef » est en fait un traître! Pendant ce temps, Michael Ignatieff et le camp fédéraliste se pourlèchent les babines… Nul doute que Lulu Bouchard doit être fier de sa nouvelle connerie!

Au fond, le PQ, avec son « élite » libérale, mérite-t-il toujours la confiance de la nation québécoise pour réaliser sa destinée? Il est aujourd’hui évident que non. Le récent scandale entourant les positions, complètement déconnectées de la réalité, de Pauline Marois sur le « dégraissage de l’état » et ses attaque contre le secteur public et les militants du SPQ-Libre, la gauche du PQ, n’est qu’une preuve de plus que pendant que Jean Charest et le PLC dirigent le Québec tout droit vers l’iceberg avec le sourire, les bourgeois du PQ veulent enfermer les travailleurs et les travailleuses dans la cale du navire!

Heureusement, il existe toujours un parti indépendantiste au Québec pour défendre le prolétariat, le coeur de la quête historique de l’autodétermination de notre nation. Ce parti, c’est Québec Solidaire, et si vous voulez que la gauche au Québec continue de se développer, il faut vous y impliquer, et bâtir ce parti qui rejette les velléités passéistes des « lucides » néo-libéraux du parasite Lucien Bouchard. Qui sait, à force de se faire cracher dessus sans arrêt, peut-être que les militants du SPQ-Libre réaliserons un jour, préférablement sous peu, qu’ils sont dans le mauvais parti. En attendant, une petite note pour le camp fédéraliste : Lucien Bouchard n’est pas le peuple québécois.

Nous vaincrons!

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :