Publié par : quebecsocialiste | 6 janvier 2010

2010 : débuts mouvementés, Yémen ciblé

 « For the U.S. empire!! »

 Ça y est, nous y sommes : 2010. Après le bon temps passé en famille, voici mon premier constat : les impérialistes débutent l’année avec un possible nouvel objectif de guerre, le Yémen. C’est loin d’être la majorité des gens qui étaient au courant que le Yémen, décrit sur les ondes du mass média CNN comme « un pays très pauvre dans un voisinage très riche », fait face à une rébellion au nord qui a connu une recrudescence depuis août dernier. Encore moins de gens savaient que l’Arabie-Saoudite, cette « chère » monarchie totalitaire alliée de l’occident, agresse la population frontalière du Yémen depuis le mois de novembre, ayant possiblement tué des centaines de civils, dont 54 en une seule journée, à cause d’accrochages à la frontière avec les rebelles chiites. Ce que tout le monde sait maintenant, c’est que les USA ont participé à des raids aériens au Yémen les 17 et 24 août dernier, juste avant que le nigérian Umar Farouk Abdulmutallab ne tente de faire sauter un vol Amsterdam-Detroit, le 25 décembre.

 Par rapport à cet attentat, toujours lorsque j’ai « zappé » sur CNN, j’ai au moins appris que le père du terroriste avait averti l’ambassade U.S. au Nigéria sur les possibles plans de son fils le 19 décembre dernier, après quoi la CIA a placé son nom sur la liste des personnes potentiellement dangereuses… Mais pas sur la liste noire des personnes interdites de vol vers les USA. Il faut savoir qu’au pays de l’oncle Sam, on interdit à des intellectuels européens impliqués dans la défense des droits de l’homme de transiter par le territoire U.S. pour se rendre en Amérique du Sud, mais on n’a aucun problème avec un type dénoncé par son propre père comme étant une menace! Fulgurant! Ceci nous renvoi donc à la mesure « Big Brother » de l’heure : les fameux scanners corporels. La CIA a fait une grosse gaffe qui aurait pu être fatale, alors nous savons tous que c’est le reste du monde qui doit payer. À l’heure où le gouvernement dinosaure de « Kim Jong-Harpeur » en fait de moins en moins pour combattre la pauvreté (le dernier de ses soucis après l’environnement), il n’a aucun problème à se payer,à même les fonds publics, une quarantaine de ces bidules à 250 000$ l’unité. Toute personne souhaitant prendre l’avion pour se rendre aux États-Unis devra maintenant entrer dans ce scanner et lever les mains devant les agents de sécurité, pendant qu’un individu nous regarde poser nus à l’écran contre notre volonté, dans une salle obscure… J’ai une idée pour tous ceux et celles à qui ça poserait problème : Ne voyagez pas aux États-Unis.

Ensuite, il y a cette fameuse liste des états « supportant le terrorisme ». À part le fait que ce sont presque tous des pays musulmans, et que le Nigéria y a été inclu pour la seule raison qu’Abdulmutallab y est né, qu’est-ce que Cuba vient faire sur cette liste!? Pour votre information, Cuba n’a jamais commis d’actes terroristes contre les USA, ni contre aucun pays de la planète. Le blocus criminel imposé à Cuba et à son peuple, par contre, est une forme de terrorisme. Il faut aussi noter qu’alors que Cuba est placé sur cette liste sans la moindre raison valable, les USA ont eux-même commandité de nombreux attentats contre le peuple cubain et les touristes qui y voyagent. Luis Posada Carriles, principal cerveau derrière une bonne partie de ces attentats meurtriers et grand ami de John McCain, se promène en toute liberté à Miami, sous la protection du gouvernement du pays qui a lancé « la guerre contre le terrorisme »… Pour la réaction de Cuba à son inclusion injustifiée sur cette liste, cliquez ici.

De retour au Yémen, Ali Abdullah Saleh, le président à vie de cette farce de démocratie (un peu comme Ben Ali en Tunisie et le clan Bongo au Gabon), a recu cette semaine la visite du grand patron des forces armées de l’empire yankee, le général David Petraeus, qui a bien fait comprendre au dictateur allié qu’il devait en faire plus pour combattre les quelques 300 agents d’Al-Quaëda dispersés sur son territoire, « ou sinon »… Comme si le gouvernement central n’avait pas déjà les mains assez pleines avec la rébellion houtiste au nord et le bouillonnement sécessioniste au sud. Le premier ministre britannique Gordon Brown a convoqué un sommet plus tard en janvier pour parler du Yémen et de sécurité, mais pas d’aide humanitaire pour l’un des peuples les plus pauvres de la planète (probablement l’une des principales sources des troubles dans ce pays), la preuve que les bourgeois ne comprendront jamais. De son côté, Hillary Clinton a réussi à insérer dans un de ses discours que les islamistes au Yémen, qui se battent, là encore, avec de l’armement d’un autre âge, constituent… Une menace mondiale! Si Al-Quaëda voulait nous terroriser, c’est réussi et il peuvent remercier nos politiciens et les mass médias pour leur assistance.

Pour finir, joyeuse année à tous et toutes. Souhaitons que les impérialistes n’envoient pas leurs troupes pour rendre la vie de la population yéménite encore plus misérable. Déjà que le peuple afghan a commencé, et a terminé la décennie, sous les bombes de l’OTAN, la plus puissante organisation terroriste de la planète.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :