Publié par : quebecsocialiste | 31 décembre 2009

Ingérence U.S. en Palestine occupée

Dire que les USA « font pression sur Israël pour amener la  paix au Proche-Orient » est une farce cruelle et un objet de propagande usé et désuet. Ahmad Saadat est le Secrétaire général du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP). Il est aussi un prisonnier politique maltraité dans les prisons sionistes. Une campagne internationale existe justement pour demander sa libération. Sachez que les États-Unis refusent en ce moment d’autoriser Israël à le libérer dans le cadre d’un échange de prisonniers devant restituer à Israël le soldat Gilad Shalit, capturé en 2006. Pourquoi cette hypocrisie? Parce que, selon cet article que j’ai traduit, ils ne veulent pas de négociations avec le Hamas… Je sais, c’est pathétique. Voici le texte en question, source de mon dernier billet de cette décennie :

Des sources palestiniennes ont déclaré au journal arabe basé à Londres, al-Hayat, que les États-Unis ont fait pression sur Israël pour bloquer la libération du Secrétaire général du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP), Ahmad Saadat, ainsi que l’ancien leader du Fatah en Cisjordanie et figure centrale de la seconde intifada, Marwan Barghouti.
 
Il y avait aussi la pression de ne pas libérer les détenus de Jérusalem-Est occupée et les citoyens arabes d’Israël, selon le rapport.
 
Les sources ont indiqué au journal qu’Israël est revenu sur les accords conclus précédemment et qui visaient à obtenir la libération du soldat israélien d’occupation capturé en 2006, Gilad Shalit.
 
Ils ont dit que, dans sa dernière offre, relayée aux dirigeants du Hamas par l’intermédiaire du médiateur allemand, Israël a refusé de libérer 22 détenus palestiniens: Quinze de la Cisjordanie occupée, y compris Saadat et Barghouti, et sept de la bande de Gaza.
 
Le journal a également rapporté qu’Israël refuse obstinément de libérer ces détenus, dont l’identité n’a pas été publié, en plus de 44 autres à partir de Jérusalem-Est occupée et 22 citoyens arabes de l’État (d’Israël) qui ont été arrêtés avant la signature des Accords d’Oslo en 1993.
 
Les mêmes sources ont noté que le Hamas a rejeté la dernière offre dans laquelle Israël est revenu sur les accords précédents, mais n’exclut pas de nouvelles négociations.
 
Les sources ont affirmé que le recul d’Israël est lié à la pression appliquée par les États-Unis sur le gouvernement israélien, insistant sur le fait qu’Israël doit s’abstenir de faire des concessions au Hamas, ce qui augmenterait la popularité du mouvement islamiste.
 
Ils ont également exprimé leur conviction qu’Israël acceptera de libérer Barghouti et Saadat après qu’un accord eu été atteint, mais seulement en tant que geste de bonne volonté envers président palestinien Mahmoud Abbas, afin de renforcer sa position parmi les Palestiniens.
 
Les relâcher dans le cadre de l’opération Shalit ne ferait que réduire la popularité de M. Abbas, disaient-ils, tout en augmentant celle du Hamas – quelque chose que les USA et les autres pays occidentaux veulent éviter.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :