Publié par : quebecsocialiste | 1 décembre 2009

Xénophobie en Suisse

Affiche électorale en faveur du « OUI » à l’interdiction de la construction de minarets en Suisse. Très similaire aux affiches électorales du parti d’extrême droite initiateur du « scrutin », où on pouvait « admirer » à peu près le même « design », avec des moutons blancs qui bottaient un mouton noir « étranger » hors de la Suisse. Ici, des minarets en forme de missiles poussent sur le drapeau Suisse… Vous avez dit « raciste »?

Dimanche dernier, environ 30% des personnes en âge de voter en Suisse, sont sortis victorieux d’un scrutin organisé à l’initiative des partis d’extrême droite xénophobes du pays, où le peuple était consulté sur rien de moins que l’interdiction des minarets, ces tours typiquement musulmanes qui sont censés être rattachées à une mosquée particulièrement achalandée. Ce qui est important de noter, c’est que le but de ce scrutin est d’inscrire cette mesure partisanne dans la constitution. Ainsi, dans le pays qui a fait fortune sur le dos des victimes de l’holocauste, il y aura bientôt fort probablement un interdit constitutionel visant explicitement la communauté musulmane. Il faut dire que la droite a bien joué sur son cheval de bataille habituel, à savoir la démagogie infantile à la sauce du moment. Tout de même, quelques informations doivent être mises de l’avant afin de contrebalancer la propagande xénophobe sur internet.

Quelques faits qui, je crois, devraient être portés à votre attention :

1 : Il n’y a que quatre minarets en Suisse pour une population de 400 000 musulmans. Je cherche toujours l’envahissement religieux dont parlent les ténors de l’UDC.

2 : Ce n’est pas « le peuple suisse » qui a amené cette mesure xénophobe sur la table, mais bien les partis d’extrême droite du pays qui ont exploité la tendance du moment, à savoir la fantaisie du « complot islamiste mondial », pour faire appliquer leur agenda. On notera que les seuls à les appuyer publiquement à l’heure actuelle sont le Front National raciste de France et quelques politiciens identiques d’Italie. Le support des désaxés fascistes de Geert Wilders, aux Pays-Bas, ne saurait tarder.

3 : « Le peuple suisse », ce n’est pas 57% de 54% de la population. Le message clair de ce scrutin, c’est que l’indifférence du peuple amène plus souvent qu’autrement des conséquences désagréables. La situation politique au Québec et au Canada en est un excellent exemple.

4 : Un autre message, c’est que les militants de l’extrême droite et les gens sous l’influence de la xénophobie du moment ont été plus nombreux à se déplacer pour voter que les musulmans et les personnes ouvertes d’esprit qui ont compris le précédant que représente la censure d’une communauté culturelle visée dans la constitution du pays. Qui représente la plus grande menace pour la liberté en réalité?

5 : Si le référendum avait porté sur l’interdiction de la construction de minarets ET de clochers, le résultat aurait été loin de celui qu’on a vu dimanche.

6 : Que les diplomates européens parlent de xénophobie après le spectacle pathétique qu’ils ont livré lors de la dernière conférence internationale sur le racisme, ça prouve qu’il n’est plus temps de rire.

Finalement, ce qui me chagrine le plus, c’est de voir cette fameuse pseudo-gauche « laïcité à tout prix » embarquer dans ce jeu pervers au nom de la sacro-sainte laïcité, qui n’a pourtant rien à voir avec le fait d’interdir les lieux de culte. Pire encore : ils sont trop aveuglés par cette idée pour voir l’écran de fumée fasciste situé sous leur nez! Comment un individu progressiste peut-il appuyer une mesure clairement discriminatoire envers une communauté culturelle ocstracisée au nom de… de quoi que ce soit!? Ça me dépasse… C’est à croire que la majorité des gens ne comprennent pas le véritable sens de la laïcité : l’indifférence devant la religion. Les tentatives forcées de « laïcisation » ont toute échoué dans le passé, alors pourquoi chercher à prendre ce chemin aujourd’hui? N’y a-t-il donc personne pour tirer des leçons de l’histoire!? C’est par une intégration par étape des différentes communautés culturelles à une société solidaire que nous réussirons un jour à nous débarrasser de ce problème. Le chemin qui préconise la force ne fera que les mener au renfermement sur soi. Est-ce ce que nous voulons? À moins de vouloir laisser les Jean-Marie (et Marine) Le Pen de ce monde prendre le contrôle de nos vies, je ne crois pas, non. La Suisse devra donc prendre un autre chemin si elle veut sauver la face. Les autorités suisses pourront toujours plaider l’indifférence, eux qui n’ont même pas daigné consulter le peuple suisse sur une question aussi importante que l’intégration au traité de Lisbonnes…

Il est temps d’accomplir notre devoir internationaliste : Échec au racisme!

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :