Publié par : quebecsocialiste | 20 novembre 2009

Un 20e anniversaire qui vaut la peine d’être souligné

Il y a de cela 20 ans, un certain 20 novembre 1989, était signée la convention internationale des droits de l’enfant, un élément majeur du droit international qui soutient les droits des enfants et des mineurs contre la brutalité des adultes indignes de la race humaine. À côté de cet évènement, la chute du mur de Berlin fait presque figure de « No-event ». Aujourd’hui, tous les états de la planète l’ont signé, à l’exception de deux : les États-Unis et la Somalie.

Pour la Somalie, il y a au moins une excuse valable à ce manquement élémentaire : ce pays de l’est de l’Afrique, maintenant tristement célèbre pour les actes de piraterie qui ont lieu près de ses côtes, n’a pas eu de gouvernement stable (à part un bref intermède islamiste qu’il est mieux d’oublier) depuis ce temps, donc pas de représentant officiel à l’ONU pour donner son accord à quoi que ce soit au nom de son pays. En revanche, les États-Unis, eux qui ont largement contribué au chaos en Somalie, ont affaire à un sacré problème d’incohérence. Où donc est l’excuse de la « plus grande démocratie de la planète » pour avoir refusé de signer cette convention pendant 20 ans? À noter qu’il se peut aussi qu’ils soient en fait parfaitement francs : « Les États-Unis d’Amérique se fichent des droits des enfants. » Il faut dire que le message est assez clair venant des « élus » républicains, qui s’opposent systématiquement à des mesures mises de l’avant par le président Obama pour garantir des soins de santé à des millions d’enfants démunis et rejetés par le système de santé privé, monstrueusement bureaucratique et obsédé par le profit au point de reléguer la santé des citoyens pauvres au second plan. D’un autre côté, il y a la question de la peine de mort. Alors que les « méchants russes » ne pratiquent plus cette forme de barbarie depuis 1996, voici la situation aux États-Unis, pays autoproclamé protecteur de la liberté dans le monde : à 16 ans, un adolescent étasunien n’a pas le droit, ou est considéré trop jeune pour : conduire une voiture, fumer, boire, avoir une relation sexuelle consentante… Bref, il est considéré trop jeune pour être responsable de ses actes selon la loi… Mais à 16 ans, dans certains états des USA, il peut être exécuté. « Life sucks » comme les anglos disent…

Par contre, les États-Unis peuvent au moins se consoler de cette situation pitoyable et arriérée en se disant que, malgré le fait qu’ils soient le seul pays fonctionnel à ne pas avoir signé la convention de l’ONU sur les droits de l’enfant, ils sont loin d’être les seuls à s’en cirer. Un petit exercice : comme ça, juste par réflexe, nommez cinq pays, à part les États-Unis, où les droits des enfants sont bafoués. … Chine, Soudan, Arabie-Saoudite, Israël et Birmanie… République « Démocratique » du Congo, Mali, République Tchèque, Corée du Nord et Turquie… Colombie, Turkménistan, etc., etc.! C’est tellement facile que ça me donne envie de pleurer!

À l’occasion des 20 ans de la signature (symbolique pour plusieurs) de la convention internationale des droits de l’enfant, et alors que le temps des fêtes se pointe le bout du nez, ayez une pensée pour ce milliard d’enfants à travers le monde qui vivent dans la misère (estimation de l’UNICEF).

Le socialisme est primordial puisqu’il est le seul système qui propose l’égalité et la dignité pour tous.

Vive les enfants! Vive le socialisme!

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :