Publié par : quebecsocialiste | 2 juillet 2009

Lettre ouverte du PCQ au président de la Colombie

Note: ce qui suit est une lettre ouverte que le Comité Central (CC) du PCQ a décidé d’envoyer au président de la Colombie, Alvaro Uribe Vélez, alors que cette instance du parti se réunissait le samedi 27 juin dernier, dans la ville de Québec

***

Alvaro Uribe Vélez, président de la république de Colombie, maintient une attitude agressive contre les dirigeants de l’opposition, s’attaquant constamment aux organisations sociales, politiques, syndicales, paysannes et de la jeunesse. En identifiant publiquement les membres de ces organisations civiles de l’opposition, le président rend ces derniers vulnérables devant les groupes paramilitaires, qui prennent ces identifications pour une justification de leurs exactions militaires contre les jeunes qui s’opposent aux politiques néo-libérales et répressives du gouvernement Uribe. 

Nous, membres du PCQ, voudrions transmettre notre solidarité inconditionnelle avec nos camarades de la Jeunesse Communiste colombienne (JUCO), organisation politique des jeunes du Parti Communiste de la Colombie (PCC), de la région de l’Atlantique. Les jeunes camarades Ivanovich Jiménez et Neris Ninos, membres de la JUCO, de la région de l’Atlantique, ont dernièrement été menacés de mort par les sadiques escadrons de la mort, connus sous le nom des « Aigles Noirs ». Plusieurs autres camarades et responsables syndicaux ont déjà été assassinés par ces paramilitaires, sans parler des massacres perpétrés par ces derniers contre des paysans sans défense. 

Cette vague de meurtres, commis sur une base quotidienne par les paramilitaires incrustés dans l’armée colombienne, est plus qu’alarmante. Les menaces constantes des Aigles Noirs à l’endroit des dirigeants des secteurs populaires et paysans, sont inacceptables. 

Le Parti Communiste du Québec (PCQ) dénonce et condamne ces actions criminelles posées contre les dirigeants syndicaux, estudiantins, défenseurs des droits humains et la population en général, qui souffre depuis de longues années d’une répression exercée par les escadrons de la mort, qui ont obéit, et obéissent toujours, aux ordres de tous les gouvernements qui ont été tour à tour au pouvoir en Colombie et qui perpétuent, avec ce pouvoir, une macabre tradition de massacre de leur propre peuple. Nous sommes inquiétés par le fait que le gouvernement colombien reste indifférent devant ces actes criminels sanglants qui sont commis tous les jours dans ce pays sud-américain. 

Le PCQ fera connaître cette situation au peuple du Québec, ainsi qu’à tous les organismes sociaux et populaires du Canada, afin que nous puissions dénoncer d’une seule voix les actes criminels dont le gouvernement colombien se rend coupable à l’endroit de son propre peuple. 

La JUCO et le PCC de Barranquilla et de tout le pays font constamment l’objet d’intimidation, de provocations et d’identifications publiques par les forces de sécurité de l’état colombien. C’est pourquoi le Parti Communiste du Québec (PCQ) tiendra le gouvernement colombien pour responsable si quoi que ce soit devait arriver à nos camarades du Parti Communiste colombien. Nous exigeons des garanties sur leur sécurité et sur le respect de l’exercice du droit à l’organisation d’activités politiques par l’opposition, sans que ceci ne leur amène menaces et persécution de la part du gouvernement colombien.

 

COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE DU QUÉBEC (PCQ)
le 28 juin 2009.

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :